Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

L'Algéroise

5e partie

Résumé : Lla Z’hor fait des recommandations à sa fille. Désormais, elle n’ira plus rire, ni jouer chez les voisines afin d’éviter toute indélicatesse devant sa future belle-mère. Fettouma demande à sa mère de l’informer sur la date de ses fiançailles et celle de son mariage.

Lla Z’hor demeure un moment pensive :
-Je ne sais pas encore. Le père de Mahmoud veut précipiter les choses, mais je m’y suis opposée. J’ai dit à ton père que tu n’avais même pas un mouchoir de côté et qu’on devrait penser à faire certains achats pour ton trousseau. Mais je crois que la famille de Mahmoud ne va pas tarder à se manifester pour la demande
officielle.
Elle sourit :
-Tu seras la plus belle des mariées de cette année ma chérie. Je vais te confectionner des tenues qui feront des jalouses. Pourvu que la dot soit bien garnie !
-La dot ?
-Oui, ce que la famille du marié doit mettre dans la corbeille des fiançailles : tissus, parfums, chaussures, bijoux… Et comme ton futur mari est assez aisé, je pense que tu recevras de beaux cadeaux.
Fettouma garde le silence un moment avant de demander :
-Et que dois-je mettre dans ce fameux trousseau ?
-On verra. Je vais commencer par retailler certaines de mes anciennes tenues traditionnelles, et les recoudre à ta taille. Le reste dépendra de nos moyens. Grâce à Dieu, ton père gagne assez bien sa vie comme réceptionniste à la mairie du quartier.
-Hum… Je vais donc porter tes
tenues…
-Pas seulement les miennes, tu auras aussi des tenues toutes neuves. Avec son commerce de tissus, le père de Mahmoud va te gâter.
Le jeune fille relève ses cheveux sur le sommet de sa tête avant de les camoufler sous un foulard :
-Bien… Que veux-tu que je fasse maintenant ?
-Viens d’abord m’éplucher ces pommes de terre, et ensuite tu pétriras le pain. Fais vite, nous sommes déjà au beau milieu de la matinée.
Depuis ce jour, Fettouma tenta de se conduire en femme.
Le jeu ne fut pas aussi simple qu’elle le pensait. Elle avait tout juste 15 ans, et à cet âge transitoire, on n’est ni une enfant, ni tout à fait une femme.
C’est avec un petit pincement au cœur qu’elle repense à ses jeux avec les voisines et aux poupées qu’elles habillaient ensemble.
De temps à autre, elle trouve le moyen de s’esquiver de chez elle et renouer un peu avec ses anciennes habitudes.
Parfois, quand sa mère s’absente, elle fait appel à ses amies, et ensemble, elles s’amusent et rigolent comme des folles.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER