Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Récit de Yasmina Hanane

Un cœur brisé

67e partie

Résumé : Halima regrette son passé et son égoïsme. Elle reconnaît qu’elle avait elle-même détruit son foyer. Athmane avait tout fait pour sauver leur couple, mais elle ne lui en avait pas laissé l’occasion.

 

Halima se lève et se met à arpenter le salon.
-Rien. Que veux-tu que je fasse ? Je vais appeler Riad et lui dire que tout est fini entre nous.
-Il devait le faire lui-même.
Elle fronce les sourcils.
-Il devait faire quoi ?
-T’appeler justement pour t’annoncer qu’il ne veut pas t’épouser.
Halima demeure muette quelques secondes, puis porte une main à sa tête.
-Mon Dieu, je perds la tête. Cela ne peut pas être possible. D’ailleurs comment le sais-tu ?
Sabrina prend sa mère par le bras et l’oblige à se rasseoir, avant de prendre place près d’elle.
-Écoute, maman, ce que je vais ta raconter ne va pas te réjouir. Néanmoins, je dois te mettre au courant de toute ma stratégie.
-Quelle stratégie ?
-Écoute-moi bien.
Sabrina se met à relater patiemment à sa mère son entretien avec Riad, puis sa conversation téléphonique avec son père, et enfin l’aboutissement de toute l’affaire.
Halima, allant de surprise en surprise, l’écoutera jusqu’au bout. À la fin, Sabrina demande :
-Tu m’en voudras sûrement maman, n’est-ce pas ? Mais je n’avais pas d’autre choix que celui de prendre les devants et de t’empêcher de faire quelque chose que tu regretterais plus tard.
Un silence plane entre elles quelques instants, puis Halima relève la tête.  
-Je n’étais donc que le dindon de la farce, tout le monde complotait contre moi.
Un peu déçue par la réaction de sa mère, Sabrina répond d’une voix calme :
-Personne n’a rien comploté. C’est moi qui avais pris les devants dans toute cette affaire. Je reconnais que j’ai été peut-être inconsciente et irresponsable, mais...
Halima l’interrompt.
-Non, Sabrina. Tu as bien fait. Riad a fini par voir plus clair dans cette affaire. Grâce à toi, il a dû réfléchir et prendre une sage décision. Cet homme a compris que ce mariage ne pouvait tenir longtemps. Son manque affectif lui a déjà sans doute joué de mauvais tours mais il s’en est maintenant bien aperçu. Après votre rencontre, il a dû bien réfléchir et a fini par tirer les cartes au clair. Il est jeune, beau, instruit et a tout pour attirer plutôt une femme de ta génération. Avec moi, cela n’aura pas duré longtemps et j’aurais encore broyé du noir et ressenti d’autres regrets.
Elle soupire et prend sa fille dans ses bras.
-Tu n’as pas raté le coche,
Sabrina.
-Je suis désolée maman, je ne voulais pas te chagriner.
-Chut ! Tu as bien fait, ma fille. Je sais que tu as agi par acquis de conscience.
-J’ai aussi discuté longuement avec papa.
-Ça m’en a tout l’air. Athmane a laissé entendre qu’il ne voulait pas me voir malheureuse.
Que malgré notre rupture, il pensait toujours à moi et veut me voir comblée dans ma vie.


(À  SUIVRE)
Y. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER