Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

L'Algéroise

68e partie

Résumé : Les temps avaient changé. Les jeunes d’aujourd’hui quittent leurs parents pour s’installer seuls dans des appartements confortables et modernes. Fettouma devrait affronter cette réalité. Rachid était sa fierté, mais désormais il appartiendra à sa future femme et à ses enfants.

 

Elle revient vers son fils et lance :
Alors…  Qu’attends-tu donc pour me parler d’elle ?
Rachid toussote :
Je… Euh… Je veux que tu saches mère, que je ne suis pas aussi ingrat que tu le penses. Certes, je vais me marier et fonder une famille, mais rien ne m’empêchera de passer tous les jours prendre de tes nouvelles. Tu tiens tellement à vivre en solitaire dans cette vieille bâtisse, et je comprends amplement tes désirs. Tu ne veux pas te départir de ton passé et de tes souvenirs.
Fettouma garde un moment le silence, puis pousse un long soupir avant de répondre :
-Laisse donc tomber tout ça mon fils. Veux-tu enfin me parler de cette jeune fille que tu fréquentes ?
Rachid ébauche un sourire :
Elle est magnifique.
Hein ?
Elle est magnifique mère.
Il se met à contempler le ciel bleu azur à travers la fenêtre de la grande salle  et son regard semblait si lointain que Fettouma se demanda s’il se rendait compte qu’il était encore auprès d’elle.
Elle toussota et le tire de sa
rêverie :
Alors qui est-elle ?
Heu…
Il sourit et vient l’enlacer…
Elle s’appelle Nadjette… Son père est un ancien Moudjahid. Elle est sa fille unique et travaille avec moi à l’hôpital.
Elle est médecin.. ?
Rachid hoche la tête :
Oui. Tout comme moi.
Et sa famille ?
Que veux-tu donc savoir de sa
famille ?
La famille compte beaucoup. Elle renseigne sur les origines. Une fille de bonne famille est généralement bien éduquée. Elle connaît ses limites, et le respect qu’elle doit à sa belle-famille et à son mari.    
Pour cela tu n’a pas à t’en faire maman. Nadjette est une fille bien élevée et très respectueuse des valeurs familiales. Je vais te la présenter. Me permets-tu de l’inviter à prendre un café chez-nous ?
Fettouma sourit :
Bien sûr Rachid. Je ne suis pas aussi vieux jeu que tu le penses mon fils. Cela me fera plaisir de faire la connaissance de ma future bru.
Rachid prend les mains de sa mère et les porte à ses lèvres :
-Que Dieu te garde pour nous mère.
Fettouma le regarde dans les yeux :
-Elle te plaît autant que ça.
-Bien plus que tu ne le penses.
-Parfait. Il ne reste plus alors que les formalités familiales.
-Je t’en laisse amplement le soin mère.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER