Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Récit de Yasmina Hanane

L'Algéroise

72e partie

Dessin/ALi Kebir

Résumé : Fettouma prépara la demande en mariage pour son fils dans les normes des traditions ancestrales. Elle confectionna elle-même un cadeau pour la future mariée et prépara une tenue de circonstances.

Un plateau argenté contenait des gâteaux aux amandes, parfumés à l’eau de fleurs d’oranger, ainsi qu’un bon régime de dattes. Le bouquet de fleurs sera confectionné lui aussi avec des roses fraîches retenues par un fil de jasmin, qu’on avait finement tressé.
Rachid admira le travail de sa mère et se félicita d’avoir une maman soucieuse des apparences et à cheval sur les traditions.
Meriem rajouta quelques dragées dans le grand plateau et Nacer qui pour la circonstance était rentré, déposa le tout dans le coffre du véhicule flambant neuf de son frère, qu’il tint à conduire lui-même.
Et c’est sous des youyous chaleureux que la famille de Nadjette reçoit tout ce beau monde. On discuta, on plaisanta, on taquina les futurs mariés, et puis on passe aux choses sérieuses.
Fettouma formula la demande en mariage de Nadjette pour son fils Rachid.
La jeune fille vint servir le café, et comme de coutume, on laissera aux parents de cette dernière le soin de donner une réponse dans les prochains jours, après concertation, et non sans avoir demandé l’avis de leur fille.
Si Abdelkader, le futur beau-père de Rachid, toussota et déposa sa tasse de café avant de prendre la parole :
-Je suis honoré par votre présence mes chers amis. Et le but de votre visite m’honore encore plus. Nadjette est notre fille unique, comme vous le savez, et nous avons passé des nuits blanches, sa mère et moi, à nous demander si son avenir ne sera pas entravé par un mariage qui pourra remettre sa carrière en cause. Nous avons tant prié pour elle. Nous l’avons encouragée à faire des études et à poursuivre son cursus universitaire. Nous sommes très fiers d’elle aujourd’hui. Elle est médecin, et a prêté serment  pour mettre son modeste savoir au service de l’humanité. Il ne restait donc plus pour nous que ce vœu de la voir fonder un foyer et une famille. Nous étions inquiets. Nous avions peur de quitter ce monde et de la laisser seule, ou livrée à un homme qui ne la mériterait pas.
Il lève ses bras au ciel dans un geste de remerciement :
-Dieu soit loué… Dieu soit loué… Nous sommes comblés. Rachid est un jeune homme bien comme il faut et exerce le même métier que notre fille. Nous ne pouvons tomber sur un meilleur parti.
Fettouma qui s’éventait avec un mouchoir en dentelle ébauche un sourire de satisfaction :
-J’en suis très heureuse de vous l’entendre dire. Si je comprends bien, vous nous accordez la main de votre fille Nadjette pour notre fils Rachid.
-Si Dieu vous l’accorde ma chère dame… Nous serons très heureux d’avoir un homme comme votre fils pour gendre, d’autant plus qu’il est fils de chahid. Un autre honneur, et non des moindres.
-Heu… Oui… Son père est mort au maquis, deux années avant l’indépendance. Rachid était encore un gamin quand Mahmoud avait rejoint les compatriotes.
Elle pousse un soupir :
-En ce jour béni, je vous avoue, que j’aurais aimé l’avoir auprès de nous.
-Allah yerham echouhada. J’en ai connu beaucoup d’entre eux. Ils étaient si animés par l’amour de leur patrie, que rien au monde ne les aurait empêchés de participer à cette guerre. Moi-même, je suis monté au maquis aux premières heures de la Révolution.
Tout comme Mahmoud… Au fait, je ne sais pas...

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER