Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

73e partie

Résumé : Mehdi envoie un plein panier de poisson dès le lendemain matin. La vieille Rosa est au anges… Elle revient pourtant vers sa fille, et lui demandera des nouvelles de son fiancé et est sidérée d’apprendre que Merouane ne pouvait plus se marier dans l’immédiat.

Intriguée, sa mère lui lance un regard en biais :
-Tu vois Farida, il faut toujours battre le fer pendant qu’il est chaud. Il y a à peine quelques semaines, cet homme te suppliait de hâter votre union. Tu t’obstinais à repousser la date du mariage, et voila le résultat.
Farida hausse les épaules :
-J’ai fini par bien réfléchir et j’ai décidé de lui donner une suite favorable… Hélas, c’est à ce moment-là qu’il m’a dévoilé ses projets.
-Et maintenant, tu vas devoir encore attendre toute une année.
-Le temps passe vite maman.
Elle la prend par les épaules :
-Voyons maman… tu veux te débarrasser de moi ou quoi ?
-Me débarrasser de toi ? Quelle est la mère qui voudrait se débarrasser de ses enfants ? Non Farida... Ce n’est pas ce que tu penses, j’aimerais te voir comblée et heureuse dans ton foyer. Voilà ce que je veux et ce que je souhaite de tout mon cœur. Durant mon séjour aux Lieux saints, je n’ai cessé d’implorer le Très-Haut de t’accorder tout le bonheur qui puisse exister dans ce monde.
Farida serre sa mère dans ses bras :
-Je sais que tu ne souhaites que mon bonheur maman. En fait, j’ai voulu rattraper le temps perdu, en spécifiant à Merouane que j’étais prête à devenir son épouse dans l’immédiat… Hélas, il m’a surprise par une réponse à laquelle je ne m’attendais pas.
Sa mère hoche la tête :
-Tu vois Farida, cet homme était prêt à t’épouser sans tarder. Des mois durant, il n’avait cessé de te supplier, c’est toi qui faisait la difficile en le repoussant chaque fois. Alors… il y a eu ce projet entre vous.
Elle secoue sa tête :
-Je n’aimerais pas attendre encore une année pour te voir casée. Qui sait ? Peut-être que je trépasserais bien avant.
Farida reprend sa mère dans ses bras :
-Ne dis pas ça maman. Que Dieu vous accorde une longue vie à toi et à papa !
-La mort est la destinée finale de chacun d’entre nous. Plus en avance dans l’âge, et plus on s’en approche. Je ne suis plus de la prime jeunesse ma fille. Si un jour je dois quitter ce monde, j’aimerais le faire paisiblement.
Elle soupire :
-Tes sœurs ont fondé chacune sa propre famille, je ne me préoccupe plus d’elles. Par contre, toi…
Farida oblige sa mère à prendre place devant la table de la cuisine et se met en face d’elle. Le café était encore chaud, et elle en remplit deux tasses avant de lancer :
-Maman, crois-moi, je voulais fixer une date très proche pour notre mariage moi et Merouane, je voulais  vous annoncer cette bonne nouvelle dès votre retour des Lieux saints toi et papa, mais tu vois, les dés sont jetés et…


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER