Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Portrait de famille

75e partie

Résumé : Après un long voyage, les deux frères rentrèrent chez eux . Ils sont heureux de revoir leur mère, mais Farid avait cet air triste et distrait de quelqu’un qui cachait un lourd secret...

 

Yasmina hoche la tête pensive :
Oui…Un jour peut-être, murmure t-elle tristement.
Elle pousse un long soupir, puis sert le dîner. Razika s’était jointe à eux, après voir bordé son vieux mari qui était malade et alité.
Après le dîner, les deux jeunes hommes s’amusèrent avec leur grand-mère et lui remirent des cadeaux qui lui firent monter des larmes aux yeux. Et bien que la soirée soit très gaie, Mohamed ne quitta pas des yeux son frère qui avait gardé un regard triste et abattu tout au long de la soirée.
Quand Razika se retire, Yasmina alla préparer les chambres de ses fils, puis revint vers eux. Elle aussi avait remarqué l’air affligé de Farid, et ne comptait pas se taire.
-Tu as l’air bien triste mon fils. Où me suis-je trompée ?
Mohamed sursaute. L’heure de la vérité a sonné.
-C’est juste la fatigue maman. Je…
Elle l’interrompt :
-Non mon fils. La fatigue ne rend pas les gens tristes. Tu me caches quelque chose Farid...
Mohamed allait intervenir, mais elle le fera taire d’un geste :
-Ne te mêle pas toi. Je veux entendre sa propre version.
Farid se redresse et jette un coup d’œil suppliant à son frère. Ce dernier baisse les yeux. Ce n’était pas à lui d’avouer les bêtises de son aîné.
-Alors Farid… Tu as perdu ta langue ?
Le jeune homme se lève et s’approche de sa mère qu’il embrasse sur le front :
-Je ne sais par quoi commencer maman… Je suis un vilain garçon et un ingrat.
Yasmina le repousse en fronçant les sourcils :
-Vas-tu enfin me dire ce qui ne va pas ?
Connaissant le caractère coriace de sa mère, Farid passe sous le joug et se gratte la tête avant de lancer :
-Maman, ce que je vais te dire va te surprendre…
Mais je vais prendre mon courage à deux mains pour t’avouer toute la vérité. Sache aussi que je suis prêt à subir tous les châtiments que tu m’infligeras.
De plus en plus intriguée, Yasmina tire une chaise. Elle s’assoit et croise ses jambes, prête à écouter son fils jusqu’au bout.
Le jeune homme ouvre son porte feuille pour prendre une photo de sa fille et de sa femme, qu’il tendit à sa mère sans rien dire.
Cette dernière prend le cliché d’une main tremblante et y jette un coup d’œil, avant de demander d’une voix nouée :
-Tu es marié Farid ?    
Le jeune homme baisse les yeux et hoche la tête :
-Tu l’as vite deviné mère.  
Yasmina sentit les larmes mouiller ses joues.
Je sentais au fond de moi-même que tu me cachais quelque chose. A chaque fois que tu rentrais, tu avais cet air taciturne et absent qui ne me plaisait pas.
-Je ne savais pas comment te présenter les choses maman. J’avais peur de ta réaction.
Yasmina redresse la tête :
-Pourquoi ne m’as tu rien dit
Farid ? Pourquoi m’as-tu caché ton mariage ?
Elle sanglotait et Mohamed la prend dans ses bras :
-Tu vois le chagrin que tu causes à notre mère Farid ?


 (À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER