Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le psychopathe

75e partie

©Dessin/ALi Kebir

Résumé : Anissa récupère ses enfants, et rentre chez elle. L’angoisse ne la quittait plus. Par la faute de Mourad, l’harmonie familiale était chamboulée. Son mari rentre enfin avec Ilham. La petite lui raconte sa séance chez le dentiste.

Anissa lui caresse les cheveux :
-C’est fini tout ça. Une autre dent plus belle et plus solide poussera bientôt à sa place.
Elle relève les yeux et constate qu’Azzedine les regardait. Il ébauche un sourire :
-La maison est bien silencieuse ce soir, je présume que les jumeaux sont dans leur chambre.
-Oui, ils dorment à poings
fermés.
Il fronce les sourcils :
-Déjà ! Ce n’est pas dans leurs habitudes.
Elle soupire :
-Je les ai un peu sermonnés. Je deviens vraiment méchante ces derniers temps.
Il secoue sa tête :
-Tu devrais maîtriser tes
émotions.
Elle soupire encore :
-J’aimerais bien. Cependant, il y a des moments où j’imagine un tas de scénarios, plus horribles les uns que les autres, et cela me rend plus vulnérable encore. Je maudirais toujours le jour où j’ai rencontré
Mourad.
Ilham s’était éclipsée au salon, et Azzedine suit sa femme dans la cuisine :
-Ne devrais-tu pas prendre quelques jours de repos pour te détendre ?
Elle secoue sa tête :
-Tu veux que je passe des journées entières entre les quatre murs de la maison à ruminer du noir…
-Pourquoi entre les quatre murs de la maison ?  Je te verrais plutôt occupée à faire du shopping ou des sorties avec tes amies… Cela te changerait les idées.
-C’est certain, mais le cœur n’y est pas.
Azzedine s’approche de sa
femme :
-Anissa. Personne ne pourra rien faire pour toi si tu t’entêtes à t’enliser dans ces crises d’anxiété qui te gâchent la vie.
-Oui, tu peux le dire. Tu sembles sûr de toi et confiant, alors qu’un danger plane en permanence sur notre petite
famille…
Il secoue sa tête :
-Je ne pense pas que Mourad va encore s’approcher du quartier, alors que tu lui avais dit que tu avais enregistré ses propos lors de votre rencontre dans cette grande surface. J’aurai d’ailleurs aimé que ce soit réellement le cas, car il y aurait eu des preuves irréfutables contre lui, hélas !
-Mais dans quelque temps, il comprendra que je lui avais raconté des mensonges, et reviendra à la charge sans état d’âme.
-Pas dans l’immédiat. De toute façon, l’inspecteur Omar fait surveiller régulièrement le quartier. Je viens même d’apercevoir cet agent de la dernière fois. Il s’est installé dans son véhicule non loin de notre immeuble et doit faire régulièrement ses rondes.
Anissa n’était pas rassurée pour autant :
-Crois-tu que c’est suffisant ? Un agent ne pourra pas surveiller tout le quartier, et même dans ce cas, Mourad finira par le remarquer et changera de stratégie…

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER