Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

76e partie

Résumé : Mehdi arrive au parking et constate les dégâts sans pour autant en incriminer Farida. Cette dernière était mouillée, et il l’exhorte plutôt à rentrer chez elle pour se changer. À bout de nerfs, elle éclate en sanglots. Il tente alors de la réconforter.

 

Encore sous le choc, elle
balbutie :
-Je ne sais pas ce que j’aurais fait...
Elle s’interrompt, et il poursuit.
-Sans moi.
Elle ébauche un sourire.
-Franchement c’est le cas. Il fallait que ce soit toi qui gare juste en face de mon véhicule aussi.
Il hausse les épaules.
-Tu sais bien que dans un parking aussi plein que celui-ci, on n’a pas toujours le choix de la place.
-Exact.
Il lui jette un regard compatissant.
-Ne t’en fais pas. Tout va rentrer dans l’ordre. Je vais m’occuper des constats d’accident si tu veux bien me remettre tes papiers pour faire des photocopies.
-Oui. Bien entendu.
Elle fouille dans son sac pour prendre ses papiers et les lui tend.
-Voilà. Tu trouveras tout ce qu’il faut à l’intérieur. Moi je vais prendre un taxi pour me rendre au bureau.
-Ok. À ton retour, passe à la poissonnerie pour récupérer tes papiers.
-Parfait, Mehdi. Et encore merci pour tout.
-Pas de soucis entre amis, Farida.
La journée passe. La jeune femme termine son boulot et s’apprête à rentrer lorsque Merouane la contacte.
-Farida. Tu n’as pas ramené ton véhicule ?
-Comment le sais-tu ?
-Parce que je ne le vois pas au parking. Et comme j’ai vu de la lumière aux fenêtres de ton bureau, j’ai conclu que tu n’étais pas encore partie.
-Ah ! Donc tu ne dois pas être loin.
-Mais non, pardi ! Je suis juste en face de ton entreprise. Où est donc passé ton
véhicule ?
-Tu le sauras dans un moment. Veux-tu me déposer à la maison s’il te plaît ?
-Bien sûr. Dire que je passais pour te proposer de dîner avec moi.
-Pas pour ce soir, Merouane.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER