Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le psychopathe

84e partie

Résumé : La mort dans l’âme, Azzedine prend Ilham, et contacte ensuite Mourad. Ce dernier lui indiquera l’itinéraire à suivre. Entretemps, l’inspecteur Omar se posait des questions sur les réponses évasives de Azzedine, et sur sa réaction à son égard.

 

Il jette un coup d’œil à sa montre et se dit que la petite ne devrait terminer son cours que vers les 16h. Que se passe-t-il donc ?
Il reprend son portable, et tente de joindre Anissa… La sonnerie retentira un moment, puis la disquette se déclenche, pour lui apprendre que le correspondant ne répondait pas. Il fera tout de même une deuxième tentative, en vain. La jeune femme devait travailler. Il regarde encore sa montre, c’était l’heure de la pause. Était-elle sortie déjeuner et aurait laissé son portable au bureau ? Dans ce cas-là, elle le rappellera à son retour.
Il prend son mal en patience et s’assoit à son bureau. La matinée au commissariat a été plutôt calme, et il s’était ennuyé. Un journal trônait sur son bureau. Il l’ouvre et se met à lire les grands titres, mais au bout d’une minute, il le rejette et se relève. Rien à faire, il avait l’impression que Azzedine lui cachait quelque chose. Pourquoi ?  Avait-il des ennuis ? Dans ce cas-là, il aurait pu lui en parler. Et cet étranger aperçu le matin-même dans le quartier, qui était-il ?  Rendait-il visite à quelqu’un ? Pourquoi rôdait-il alors sur les lieux ?
N’y tenant plus, le policier prend les clefs de son véhicule et quitte hâtivement son bureau… Il se rendit tout d’abord à l’école où enseignait Azzedine, et demande après ce dernier. On lui apprendra alors qu’il avait quitté les lieux depuis une heure déjà, sans prévenir qui que ce soit, et sans qu’on sache où il s’était rendu.
Il n’en fallait pas plus pour l’inspecteur. Maintenant, il avait compris la réaction de Azzedine à son égard : Mourad était revenu à la rescousse. C’est donc pour cela qu’Anissa, de son côté, ne répondait pas à ses coups de fil. Mais où sont-ils donc ?
Azzedine avait dû récupérer Ilham de son école, pour la protéger. Il en était certain, et les jumeaux ? Sont-ils à la crèche ?
Pour en avoir le cœur net, il décide de s’y rendre dans l’immédiat. On lui apprendra alors que seul Imad était là, et que Rafik, étant malade, sa mère l’avait emmené chez le pédiatre, et devait le ramener dans la journée.
Omar démarre en trombe… Quelque chose n’allait pas dans le programme quotidien du jeune couple.
On lui avait dit que le pédiatre se trouvait à quelques kilomètres de là, et il ne perdit pas une seconde pour s’y rendre. Il voulait l’interroger sur la jeune femme, et surtout sur l’heure de son passage chez lui.
Renseignement pris, il conclura qu’Anissa aurait dû déjà ramener son fils à la crèche. Et ce n’était pas le cas.
Il prend son portable, appelle toutes les patrouilles qui se trouvaient sur l’autoroute, et leur donne le signalement des véhicules de Azzedine et d’Anissa, tout en les sommant de le contacter dans l’immédiat, si elles repèrent l’un d’eux.


(À  SUIVRE)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER