Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le psychopathe

87e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Azzedine avoue à l’inspecteur Omar qu’il se trouvait en dehors de la ville… Ce dernier lui demandera de préciser sa position. Dérouté par les évènements, Azzedine ne put donner plus de détails.

Sans plus attendre, il raccroche et remet son portable sur le tableau de bord. Aussitôt il se remet à vibrer. C’était encore Mourad.
- Je suis presque arrivé au sommet, lui lance-t-il.
-Je sais… Mais ta ligne était occupée. Avec qui parlais-tu ?
-Heu... Avec personne. C’est peut-être le réseau.
-Hum… Le réseau... Tu sais ce qui attend ta famille, si jamais tu alertes la police.
-Oui… Tu me l’as déjà précisé. Je vois déjà la maison en ruine sur la colline. Je suis à environ un kilomètre de l’endroit.
-Parfait, mais dépêche-toi d’arriver. Il commence à faire rudement frais, et ton fils est fiévreux.
-Rafik ? Mon Dieu !
-Pas de soucis. Anissa est avec lui dans le véhicule.
Il raccroche sur ces propos, et Azzedine agrippe le volant de toutes ses forces en maudissant Mourad et ses semblables.
Il tente d’accélérer, mais comme le chemin se rétrécissait, il doit rétrograder… Cependant, il constate qu’il lui restait encore quelques minutes pour arriver à destination, avant l’expiration de son délai. Soudain, il remarque qu’un véhicule le suivait. Il était trop loin pour en distinguer la marque et le conducteur.
Il soupire et tente de se concentrer davantage sur la route. La maison en ruine et le figuier étaient en vue. Encore quelques mètres, et il sera au rendez-vous... Mais après ?
Ilham dormait toujours sur le siège arrière. Que va-t-il se passer maintenant ?
Il soupire encore. Le jeu ne sera pas aisé.
Il était arrivé devant la maison en ruine. Il freine, et tente de réfléchir, alors que son mobile s’était remis à vibrer.
Il décroche, et Mourad lance :
-Je te vois… Tu es enfin là… Arrête le moteur et descends de ton véhicule.
Azzedine jette un coup d’œil à son rétroviseur, et constate que le véhicule qui le suivait avait disparu.
Un peu déçu, il arrête son véhicule, avant de descendre. Un petit vent s’était levé, et la température était bien basse… Azzedine frissonne. Va-t-il affronter Mourad et tenter de trouver un terrain d’entente ? Mais il savait déjà que c’était peine perdue.
On dirait que cet homme n’avait plus aucun sens de la réalité, peut-être même qu’il avait sombré dans la folie.

(À  SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER