Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

l’artiste

89e partie

Résumé : Inquiète pour Tahar, Kahina demande à son mari de passer chez lui. Mais il était absent. Elle rentre chez elle et prépare le dîner. Son manque d’entrain ne passe pas inaperçu, et Mustapha lui en demandera les raisons.

 

Je secoue la tête.
-Non, je n’ai pas faim.
-Après une longue journée de travail ?
-Je n’ai pas faim, Mustapha. Je pense encore à Tahar.
Il soupire.
-Encore ! Tu te rends compte au moins que tu te fais de la bile pour rien ?
-Pas pour rien. Je crois qu’il est arrivé quelque chose à notre ami. Ce pressentiment ne veut pas me quitter.
Il fronce les sourcils et ouvre les mains.
-Je ne comprends plus rien. Tu n’as jamais été aussi évasive dans tes réponses, ni aussi inquiète pour Tahar.
Je déglutis.
-C’est qu’il m’a raconté...
-Quoi ?
-Il m’a raconté sa vie. Le côté inconnu de son existence.
-Et alors ? Où est la relation avec ton inquiétude ?
-Je ne pourrais rien te dire pour le moment. Je devais écrire l’histoire de sa vie. Il m’avait dissuadé de le faire avant qu’il ne soit loin. Dans ce récit, tu découvriras les confidences de l’artiste, et tu me donneras raison pour mes inquiétudes.
-Mais enfin pourquoi s’inquiéter ? Cet homme a toujours été imprévisible !
-Raison de plus. J’ai ressenti quelque chose d’inquiétant en lui, alors qu’il nous quittait hier soir.
-Allons, Kahina ! Je pense que tu exagères cette fois-ci. Allez, ressers-moi encore un peu de cette succulente jardinière. Je crois que je pourrais avaler le reste de la marmite sans transition.
Nous terminons de dîner, et je me retire dans ma chambre. Comme le sommeil me fuyait, je prends un livre et tente de me réfugier dans la lecture. Mais au bout de quelques minutes, je dépose l’ouvrage sur ma table de nuit et tente encore de joindre Tahar. Sans plus de succès. La sonnerie de son téléphone résonnera dans le vide plusieurs secondes sans réponse. Je me lève et arpente ma chambre, puis rejoins Mustapha dans son atelier. Il me sourit.
-Tu es trop anxieuse pour trouver le sommeil, n’est-ce pas ?
-Tu l’as deviné. J’ai encore tenté de joindre Tahar.
-Encore ?!
Il jette un coup d’œil à sa montre-bracelet.
-Tu as vu l’heure qu’il est ?
Je hausse les épaules.
-Tahar ne dort jamais à une heure précise. Et puis, même s’il dormait, il se serait réveillé et aurait reconnu mon numéro.
Tu penses bien qu’il n’aurait pas hésité à répondre.
-Oui. Mais il ne répond pas. Je suis passé chez lui en fin de journée, il n’y était pas. Que pourrait-on faire de plus ? Je me mets à réfléchir, puis je lance :
-Demain, s’il ne répond toujours pas à mes coups de fil, nous nous rendrons ensemble chez lui.
S’il refuse de nous ouvrir, c’est qu’il lui est arrivé quelque chose.
-Hé ! Que vas-tu chercher là ? L’homme a bien l’âge de nos parents. Il n’est pas né de la dernière pluie. S’il lui était arrivé quoi que ce soit, nous l’aurions su, et bien plus tôt que tu ne le penses.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER