Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

l’artiste

96e partie

Résumé : Mustapha et Kahina prennent connaissance des dernières volontés de Tahar. Il lègue à chacun d’eux un souvenir. Il était presque minuit lorsqu’il avait rédigé ces lignes, et se demandait s’il allait tenir jusqu’à l’aube.

 

Il poursuit :
“Désormais, ma fille, tu seras libre d’écrire ce récit. Le récit de ma vie. Je suis certain que tes lecteurs sauront en tirer les meilleures leçons. Sans plus tarder, je vous signale que le notaire vous remettra à tous les deux les papiers requis pour accéder à ma petite fortune. Vous savez que j’avais pratiquement tout vendu. Le revenu de mes ventes se trouve dans un compte bancaire spécial. J’ai confié une partie à des œuvres de charité et à des associations culturelles, mais le reste vous revient. Une bonne somme, dont la moitié ira plus tard à votre adorable fille Rym. Comme j’ai fini par acheter ce studio, je vous le cède aussi, et vous pourriez en faire un atelier ou un bureau. Je vous laisse le choix. Peut-être aimeriez-vous le garder tel qu’il est en souvenir de notre dernière rencontre ? Quelles que soient vos décisions, je vous signale que tous les papiers sont en règle pour cette succession, et le testament se trouve chez ce notaire que j’ai chargé de vous convoquer, deux semaines après mon décès.
Voilà ! J’arrive en fin de parcours. Je sens une forte douleur dans ma poitrine, et mes mains tremblent comme des feuilles mortes. Mais paradoxalement, je sens aussi mes yeux s’alourdir, et un bon sommeil me gagner. Alors mes petits, je n’ai plus qu’à vous souhaiter tout le bonheur qui puisse exister dans ce monde, et vous recommander encore une fois de rester toujours unis et amoureux. Mes pensées vont aussi à la petite Rym. Que Dieu vous la garde. Je souhaiterais que vous ayez un autre enfant  pour lui tenir compagnie et partager ses jeux. Si c’est un garçon, prénommez-le Tahar. Le prénom est peut-être un peu vieux jeu, mais je sais que vous allez respecter cette dernière volonté.
Adieu Kahina, Adieu Mustapha. Que le Créateur vous protège et vous assiste tout au long de votre vie.
Paternellement
Votre Tahar. ”
Je me laisse tomber sur le sofa, avant de donner libre cours à mon chagrin. Ma crise de larmes durera toute la journée. Mustapha s’était levé pour faire les grands pas dans le couloir, puis était revenu s’installer silencieusement à mes côtés. Je ne pouvais contenir mes émotions. Tahar nous léguait tous ses biens. Nous étions ses enfants. Les siens l’avaient abandonné dans ses jours les plus durs. Je savais qu’il n’était pas homme à faire les choses à moitié. Je savais qu’il n’allait pas nous quitter sans laisser une trace. Mais de là à imaginer qu’il allait tout nous léguer, j’en étais bien loin. D’ailleurs, nous aurions préféré plutôt qu’il soit encore de ce monde qu’hériter de ses biens, qui raviveront à chaque fois notre douleur.


(À suivre)
Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER