Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

96e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : L’été arrive. Après quelques mois au Sud, Farida prend un congé et rentre chez ses parents. La vieille Rosa lui apprendra alors que Mehdi avait perdu sa mère. Sans plus hésiter la jeune femme l’appelle et tente de lui remonter le moral…

Elle le rassure :
-Justement, pour reprendre pied, il faut savoir s’assumer. Si tu fais un premier pas, la routine, t’englobera rapidement dans son sillage. Tu oublieras alors cette mauvaise passe et tu reprendras confiance en toi.
-Si tu le dis…
-Vas-y Mehdi. Tu ne le regretteras pas.
Elle soupire, puis poursuit :
-Tu me vois bien désolée pour ta mère. La pauvre femme avait tellement souffert. Je pense que la mort l’a délivrée de toutes ses peines…
-Avec une bru telle que Dalila, elle subissait le calvaire…
-C’était sa destinée…
Mais de là où elle est, elle n’aimerait pas te voir malheureux.
-Je n’en disconviens pas.
Il marque une pause puis reprend :
-Comment va khalti Rosa ?
-Bien. Mais elle se languit de ton poisson…
Il lance un petit rire :
-Si ce n’est que ça, elle sera bientôt servie.
-Dois-je en déduire que tu reprendras bientôt ton boulot à la poissonnerie ?
-Tu viens de m’en redonner le goût Farida. Et je t’en remercie.
-J’espère que je reverrais bientôt ta camionnette au parking…
Il rit :
-C’est donc ma camionnette que tu veux revoir ?
-Et toi bien sûr.
Il soupire :
-Dès cette semaine, je vais remettre un peu d’ordre dans mes affaires, puis je reprendrais  le chemin de la poissonnerie.
-C’est un plaisir de te l’entendre dire, et je vais annoncer cette bonne nouvelle tout de suite à ma mère.
-Tu l’embrasseras pour moi.
Elle raccroche, et se laisse aller contre sa chaise. Pauvre Mehdi. Il était tellement attaché à sa vieille mère. Cette dernière représentait  pour lui un rempart contre les sautes d’humeur de Dalila ! Ah ! que la vie est dure !
Deux jours plus tard, elle passe devant la poissonnerie. Nacer, le jeune aide de Mehdi, venait de nettoyer les lieux, et les casiers fraîchement lavés attendaient les livraisons.
Elle s’approche et demande :
-Y aura-t-il du poisson pour aujourd’hui Nacer ?
Le sourire aux lèvres, il se tourne vers elle :
-Madame ! Vous êtes de retour ?
-Oui. Et j’aimerais renouer avec ces livraisons de fruits de mer.
-Qu’à cela ne tienne. Nous allons livrer quelques restaurants aujourd’hui, mais dès demain, rebelote, nous reprendrons avec nos anciens clients.
-Bien. Alors, tu m’envoies ce jeune livreur avec le panier habituel ?
-Sans faute.

(À SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER