Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Récit de Yasmina Hanane

Le poissonnier

99e partie

©Dessin/Mokrane Rahim

Résumé : Dalila surprend son mari et Farida ensemble. Son sang ne fera qu’un seul tour. Elle est folle de rage et s’attaque à la jeune femme, qui ne pourra esquiver ses coups…Mehdi réussira à maîtriser enfin la situation et annoncera à son épouse qu’elle est répudiée.

Il se détourne d’elle et tend sa main à Farida, pour l’aider à traverser la rue. Les vêtements de cette dernière étaient sales et portaient des taches de sang, ses cheveux étaient en broussaille et son oreille droite saignait. Mais le plus dur dans tout ça, c’était le fait qu’elle ait été traînée dans la boue et battue dans la rue, devant ses voisins.
Le premier moment de surprise passé, Dalila court derrière son mari :
-Mehdi, Mehdi… Tu ne peux pas me faire ça. Cette... cette chienne t’a ensorcelé…
L’homme fait volte-face :
-Tu es répudiée Dalila. Tu as piétiné ma dignité et tu m’as déshonoré.
Il secoue sa tête :
-Tu ne remettras plus jamais les pieds chez moi, sauf pour récupérer tes affaires. Nous nous reverrons au tribunal.
Farida rentre chez elle, plus morte que vive, et relate à sa mère ce qui s’était passé. Outrée, la vieille Rosa lève les mains au ciel :
-Mon Dieu, dans quelle société vivons-nous !
-Tu vois maman, je voulais juste consoler Mehdi. Nous discutions de nos malheurs et cette femme a surgi telle une forcenée entre nous.
-Mais pourquoi ? Te connaissait-elle auparavant ?
-Heu… non pas vraiment. Nous nous sommes déjà rencontrées à l’hôpital, lorsque la maman de Mehdi s’était faite opérer.
-Ah ! tu ne m’avais pas raconté ça.
Farida hausse les épaules :
-Je n’ai pas jugé opportun de le faire. C’était totalement banal. Mehdi m’a aussi rendu un tas de services lorsque toi et papa étiez en pèlerinage aux Lieux saints.
-C’est dans sa nature. Mehdi a toujours été quelqu’un de serviable.
-Hélas, sa femme s’était mise en tête que je voulais lui piquer son mari.
-Mais tu étais déjà fiancée !
-J’ai tenté justement de le lui expliquer...
Elle passe une main sur son visage. Finalement ses vacances ont viré au cauchemar. Elle ferait peut-être mieux de reprendre le travail.
Elle allait en faire part à sa mère, lorsque son téléphone se met à vibrer. Elle reconnaît le numéro de Mehdi. Un peu désorientée par tout ce qui venait de lui arriver, elle se demande si elle  devrait décrocher ou pas. Sa mère fronce les sourcils :
-Tu ne veux pas prendre cette communication ?
Farida pousse un soupir :
-C’est  Mehdi qui appelle. Je n’aimerais pas m’embourber davantage dans ses affaires !.

(À SUIVRE) Y. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER