Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

#EspacesLibres / Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL)

Tablette des Haltes (acte 21)

Faire face à la meute manipulatrice

©D.R

Le déplacement du Premier ministre de l'entité sioniste, Benyamin Netanyahu, ce mercredi, à Paris est axée sur essentiellement un sujet, le dossier iranien.  Il va en discuter  avec Emmanuel Macron et essayer de voir comment préparer cette guerre qu’il appelle de tous ses vœux depuis plusieurs années déjà. L’Irak neutralisée, la Syrie anéantie, l’Iran reste quasiment la seule force musulmane (en plus de la Turquie) encore « debout ». 

Netanyahu n’aura pas l’occasion cette fois de rencontrer l’ambassadeur officieux d’Israël, en l’occurrence Bernard Henri Levy (BHL). Le philosophe, instigateur des guerres, lobbyiste des intérêts sionistes de par le monde, n’est tout simplement pas en France. Il est actuellement à Londres pour exhorter les anglais de renoncer au Brexit. Le fait même qu’il s’implique dans cette action est déjà un indice que le retrait de la Grande Bretagne de l’euro est sans aucun doute une bonne décision, puisque ça dérange BHL, et donc les intérêts sionistes.

Toutefois le philosophe ne tardera sûrement pas à rebondir sur l’Iran, et « la menace qu’elle représente pour la communauté internationale ». Depuis longtemps déjà le français est impliqué dans la stratégie tentaculaire élaborée en vue de déstabiliser l’Iran. A l’instar de ce qu’il a fait en Libye, BHL ne rate aucune occasion pour fustiger tout ce que représente Téhéran. Pour cela il n’hésite pas à utiliser les fake news avec comme objectif la manipulation des « masses ». Dans son dernier livre « L’empire et les cinq rois », sortie il y a un peu plus d’un mois, Bernard Henri Levy n’a pas hésité à travestir l’histoire de l’Iran. En citant des sources superflues, le philosophe a lancé une théorie fumeuse. Il a affirmé, dans le livre et sur plusieurs plateaux télés depuis, que le nom actuel du pays (officialisé en 1935) est hérité du national-socialisme nazi ! Rien que ça. Sans surprises, des historiens et des scientifiques de tous bords sont montés au créneau pour démentir ce gros mensonge. Mais la polémique voulue par BHL dépasse les chamailleries universitaires.  Une autre phrase de lui est la meilleure indication : « le seul endroit où la dénazification ne s’est pas opérée, c’est le monde chiite, la Perse ». Voilà ! La manipulation est claire et nette. Il est indispensable de lier le chiisme et le nazisme, et ainsi, comparer l’Iran au 3e Reich, et les Pasdarans aux SS.  Le tout pour préparer la « communauté internationale » (composée évidement des pays occidentaux et de leurs vassaux) à ce qui se trame. Et ce qui se prépare c’est une guerre tout azimut sur l’Iran. A BHL le lobbying , à Netanyahu la pression diplomatique, à Trump les menaces militaires et économiques, et à l’Arabie Saoudite de réunir sous son égide le « monde sunnite ».

Les deux axes d'attaques (en plus évidement des intentions de Téhéran d'avoir des armes nucléaires) sont le rapprochement entre nazisme et les iraniens et alimenter la tension entre Sunnites et Chiites. Chaque "public" aura sa version des "remontrances". Dans cette perspective de cassure du monde musulman, plusieurs pays sont mis à contribution. Les pays du golfe évidement, le Maroc (qui vient de rompre ses relations avec l’Iran), et dernièrement la Mauritanie qui vient d’entrer en scène en fustigeant Téhéran pour une sombre histoire de prosélytisme. Au fur et à mesure d'autres n'hésiteront pas à rejoindre ce front. Le sionisme ne se cache plus et devient de plus en plus fréquentable pour les régimes qui abandonnent ouvertement la cause palestinienne. Aux peuples il restera les manifestations (quand elles ne sont pas interdites), les dénonciations sur les réseaux sociaux, et les larmes pour pleurer sur le sort de leur nation. C'est évidement ce qu'espèrent les marionnettistes (petits et grands) de tous bords. Néanmoins il ne faut pas cesser de dénoncer cette politique d'anéantissement de toute forme d'opposition aux diktat des oligarchies mondiales. L'attaque annoncée contre l'Iran ne concerne pas uniquement les habitants de ce pays, ni seulement les chiites, mais l'ensemble des forces d'éveil. Si la guerre semble inéluctable, la résignation ne l'est pas.

Lire:

Tablette des Haltes (acte 20)

Salim KOUDIL

@SalimKoudil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER