Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Reportage

52% des voyageurs boudent la Tunisie

Au plus fort du tourisme tunisien, en 2009, le nombre de touristes algériens est revu à la hausse avec 85% d'entre eux qui prennent la route, notamment le passage d’Oum Tboul qui enregistre une affluence de 6000 Algériens par jour. à vrai dire, cette affluence a commencé dès le dernier jour du mois sacré, puisque des familles, bousculées par le temps, ont préféré la destination Tunisie, histoire d'espérer trouver des locations à bon prix. Cette ruée était prévisible du côté des Tunisiens qui ont tablé sur une relance durant les deux semaines, après les fêtes de l'Aïd. Bien entendu, le mois de Ramadhan a freiné le flux de touristes algériens vers la Tunisie, comme le montrent les chiffres allant du 21 juin au 31 juillet avec 15 581 entrées, ce qui représente 52,8% de moins que l'an dernier et 84% de moins qu'en 2010. Par ailleurs, dans le sens inverse, ils étaient en moyenne plus de 1000 Tunisiens à venir quotidiennement, lors de la dernière semaine du Ramadhan, faire leurs emplettes en jouets du côté d'El-Eulma (wilaya de Sétif), en vêtements à Tadjenanet (wilaya Mila) et du côté de Annaba et d’El-Tarf, sans oublier de repartir avec le plein de carburant. état de fait qui a fait fléchir le dinar tunisien face à son homologue algérien, puisque les cambistes, du côté d'Oum Tboul, El-Ayoun et Bouhadjar et à la gare de Annaba, achètent le dinar tunisien à raison de 50 DA et le revendent à 75 DA, tirant ainsi des dividendes substantiels, dans la mesure où d'habitude leur marge n'excédait guère les 20 DA. Accueillant en moyenne 7 millions de touristes par an, dont 2 millions de Libyens, plus d’un million d'Algériens et plus de 4 millions d'Européens, dont 1,4 million de Français, la Tunisie a vu fondre ses entrées en devises fortes sous le soleil d'une insécurité ambiante et a enregistré, en 2011, la pire saison touristique de son histoire. Après les Français, les Algériens sont encore accrochés à la 2e marche du podium avec 421 972 touristes enregistrés durant la même période. Ils étaient 21% de plus à visiter la Tunisie qu'en 2011, mais loin de l'année référence du tourisme tunisien qui a affiché des records d'affluence en 2010.


I. O.