Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Houssem Ben Azouz, président de la fédération interprofessionnelle du tourisme Tunisien

“Le marché algérien est de l'ordre de 30%”

Liberté : Le tourisme de santé, c'est quoi au juste ?
Houssem Ben Azzouz : Le tourisme de santé est un concept qui renvoie aux quatre activités que sont le thermalisme, la thalassothérapie, le médical et le tourisme des séniors. Si pour le thermalisme la Tunisie enregistre un retard considérable avec seulement 4 centres en activités, ce n'est pas le cas pour la thalassothérapie où elle compte, à ce jour, 54 centres aux normes internationales, la plaçant deuxième destination mondiale dans ce créneau après la France. Pour le tourisme des séniors, le marché tunisien présente une grande opportunité grâce aux infrastructures hôtelières adaptées et à la confiance dont jouis notre système national de santé. Et, justement, pour le médical, la Tunisie est en train de talonner des destinations phares en la matière telles que l'Espagne, la Turquie ou encore la Malaisie. L'activité est récente, elle remonte à l'année 2004 quand j'ai lancé, moi-même, la première agence de voyages tunisienne, Cosmetica Travel, dédiée au tourisme de santé.
À l'époque, j'avais décelé une demande chez les populations des pays voisins y compris de la rive nord de la méditerranée. Mon expérience a été couronnée de succès grâce entre autres à l'essor des nouvelles technologies de l'information et de la communication en Tunisie.                                                 

Combien pèse ce marché actuellement ?
En 2017 quelque 500 000 patients non-résidents ont opté pour l'offre tunisienne dont 85%  d'entre eux sont issus de la Libye et de l'Algérie et 15% de l'Europe et de l'Afrique subsaharienne.  À titre indicatif, le marché algérien est de l'ordre de 30%, soit la deuxième clientèle après le marché libyen.

D'où tire ses atouts l'offre tunisienne ?  
L'essor de ce marché est le résultat d'une politique amorcée du temps du défunt président Habib Bourguiba qui avait placé la formation des ressources humaines hautement qualifiées au cœur de l'effort du développement national. Il est, aussi, le résultat d'une  longue tradition de partenariat public-privé gagnant-gagnant. Enfin, ce tourisme de santé a trouvé dans la présence, chaque année, d'une moyenne de 7 millions de touristes vacanciers étrangers sur notre sol, une occasion pour faire ses preuves.
En séjour chez nous, ces touristes découvrent un système de santé performant et rassurant pour lequel ils n'hésiteront pas de faire la promotion une fois de retour chez eux. Il a, aussi, profité de la bonne image de notre système de santé véhiculée par les milliers d'expatriés résidants en Tunisie.                          

                
  M. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER