Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Vacances en tunisie

Les Algériens plus nombreux en août

La Tunisie : destination favorite des estivants algériens. © D.R.

Plus de 1370 agences ont été prises en charge par la représentation de l’ONTT. Durant leur séjour, ils ont visité des hôtels et restaurants de différentes catégories ainsi que des sites touristiques à Hammamat, Sousse, Monastir et autres villes et stations très prisées par les Algériens pour lesquels la Tunisie est la première destination touristique.

Pour les vacances d’été de cette année, beaucoup d’Algériens ont choisi la destination est, chez nos voisons tunisiens. En effet, après avoir hésité durant le début du mois de juillet, le mois d’août a connu une forte demande. Au niveau des postes-frontières, Liberté a constaté que la tendance, voire le nombre de sorties d’Algériens est à la hausse. “Durant le mois de juillet, nous avons enregistré une baisse par rapport à l’année précédente, nous a confié un agent de la police des frontières tunisienne, cependant depuis le début du mois d’août, nous constatons qu’il y a une hausse significative. Même constat chez les voyagistes algériens et leurs partenaires tunisiens qui confirment que  la demande sur la destination du pays du Jasmin a sensiblement augmenté. Les chiffres, au 31 juillet écoulé sont selon les responsables du secteur du tourisme, probants. Le tourisme, l’un des poumons de l’économie de nos voisins de l’Est, semble revigoré par des chiffres au beau fixe, qui confirment l’amorce d’une reprise graduelle observée depuis le début de l’été 2016 après les attentats terroristes qui ont secoué le musée Bardo à Tunis et la côte à Sousse. “Les promotions lancées en pleine haute saison dans plusieurs hôtels chez nos voisins témoignent que les Algériens ne se sont pas bousculés au portillon des voisins au début de la saison, cependant la stratégie adopté par nos partenaires hôteliers et voyagiste a vite contribué à ‘redémarrer’ la demande”, s’accordent à dire plusieurs voyagistes que nous avons contactés. Selon ces derniers, l’activité qui aurait baissé de 30 à 40% durant le mois de juillet écoulé a au grand bonheur de l’économie tunisienne, connu une nette amélioration. “Le mois passé il y avait une grande disponibilité, et ce, en dépit des promotions très intéressantes, voire alléchantes qui ont été lancées en pleine haute saison. C’est une chose inédite”, nous a déclaré Fayçal, un gérant d’une agence de voyages.
Selon plusieurs voyagistes d’autres destinations ont pris le dessus. Il s’agit, notamment de la Turquie, de l’Espagne et de l’Egypte au point où se procurer un billet est devenu un véritable casse-tête chinois. Les vols charter programmés cette année ne suffisent pas pour répondre à la forte demande. Par ailleurs, d’autres touristes algériens voient que la situation est la même et estiment même qu’il y a une amélioration des prestations au niveau de certains hôtels. “À l’hôtel où je suis depuis vendredi passé, à Monastir, l’ambiance est bonne et même l’histoire du burkini ne se pose pas”, nous dira Amel qui a confié à Liberté qu’elle a même décidé de prolonger son séjour d’une semaine. Il est à noter que les voyagistes que nous avons rencontrés ont tenu à préciser que les informations rapportées par certains médias et qui ont été partagées sur les réseaux sociaux en ce qui concerne la maltraitance de touristes algériens au niveau de certains hôtels sont à prendre avec des pincettes. “J’ai réservé pour plusieurs familles algériennes, cependant jusqu’à l’heure où je vous parle, personne ne s’est plaint. Nos partenaires tunisiens sont sur place et veillent au grain quant à a bonne prise en charge de nos clients”, nous dira Fayçal, gérant d’une agence de voyages. Riadh, quinquagénaire, un habitué de la destination Tunisie a tenu à préciser que la qualité des prestations au niveau des hôtels est la même. “Avant de venir ici le 8 août, j’ai hésité à cause des informations relatées par certains médias, cependant depuis que je suis ici, je n’ai pas senti le moindre changement. Les Tunisiens, là où nous allons nous traitent très bien. Ils sont très corrects et très conscients que le tourisme est leur gagne-pain.”
 
Le nombre d’Algériens en hausse 
Faouez Benhalima, le commissaire du tourisme au niveau du gouvernorat de Monastir l’une des plus importantes destinations qui intéresse de plus en plus les Algériens a indiqué à Liberté que  depuis 2016, le nombre d’arrivées à Monastir a triplé. En effet, chiffres à l’appui, les estimations de cette année sont de 60 000 arrivées contre 40 000 en 2017 et 20 000 en 2016. “Au 31 juillet écoulé, nous avons enregistrés une hausse de plus de 30,5% dans les arrivées. Par rapport à l’exercice précédent, en matière de nuitées, le nombre a été revu à la hausse de 34,3%.”
Pour le mois d’août, je peux vous affirmer que les objectifs sont atteints, s’est réjoui le premier responsable du tourisme à Monastir qui a tenu à indiquer que les informations rapportées par certains médias sont nulles et non fondées. “Les services compétents ont enquêté et ont conclu que les familles d’Algériens qui se sont plaints parce qu’ils n’ont pas été reçus par des hôteliers tunisiens ont été ‘arnaqués’ par les voyagistes chez lesquels ils ont réservé. Les hôteliers qui avaient constaté que les réservations n’étaient pas confirmées n’avaient même pas de chambres pour les accueillir”, nous dira le premier responsable du secteur du tourisme à Monastir. Et de renchérir : “Les 20896 lits des 48 hôtels dont 41 classés avec un seul cinq étoiles et qui sont adaptés aux spécificités de la famille algérienne affichent depuis le début du mois d’août, complet.”
Par ailleurs l’hôtelier nous a déclaré que l’année passée, son hôtel, un quatre étoiles dans la région de Skanès, a lors de la saison estivale, tourné avec 50% de Russes et 50% de Tunisiens et Algériens, cependant pour cette année, 80% des occupants sont des Algériens et des Tunisiens, le retour du marché européen dont, notamment les Français, les Allemands et les Anglais n’affectent en rien le marché algérien qui demeure le premier marché pour notre tourisme.
Même son de cloche auprès du commissaire Faouez Benhalima qui a tenu à souligner que ces chiffres confirment que l’Algérien est toujours le bienvenu en Tunisie, cependant la règle “premier arrivé, premier servi” est toujours d’actualité. “En effet, le premier qui confirme sa réservation est retenu qu’il soit Algérien, Tunisien ou étranger.”

Des réservations de dernière minute
Il est connu que la plupart des Algériens et des Tunisiens réservent à la dernière minute. Cependant, il n’est pas toujours vrai, voire sûr qu’ils auront ce qu’ils veulent. “Certains tour opérateurs payent leurs chambres à l’avance et assurent à leurs clients une disponibilité. Par ailleurs, d’autres voyagistes ne se donnent pas la peine de réserver des chambres et ils sont en face de l’affiche ‘complet’ et leurs clients vont dire que les hôteliers tunisiens préfèrent les étrangers. Pis encore, certains touristes, ne réservent que lorsqu’ils sont sur place.
Sur un autre volet, pour ce qui reste du mois d’août, les spécialistes du tourisme en Tunisie restent rationnels, voire logiques. Il y a quelques jours, ils ont lancé une campagne promotionnelle destinée aux Algériens et aux Tunisiens. “Nous estimons que durant les trois jours de l’Aïd El-Kébir, nous n’aurons pas beaucoup d’Algériens, car nous avons constaté ces dernières années que l’Aïd est sacré pour les Algériens. Ils rentrent pour passer la fête avec la famille. Même les célibataires ne restent pas. Cependant nous attendons un retour pour quelques jours juste après l’Aïd”, nous dira un hôtelier de Sousse. 

1 375 agences algériennes ont visité la Tunisie
Durant l’exercice écoulé et l’année en cours, pas moins de 34 séminaires ont été organisés par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) au profit des voyagistes et médias algériens pour faire la promotion de la destination Tunisie et du coup faire connaître les potentialités existantes et les offres à présenter. En effet, plus de 1370 agences ont été prises en charge par la représentation de l’ONTT. Durant leur séjour, ils ont visité des hôtels et restaurants  de différentes catégories ainsi que des sites touristiques à Hammamat, Sousse, Monastir et autres villes et stations très prisées par les Algériens pour lesquels la Tunisie est la première destination touristique.


F. S.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER