Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Marchés du centre

L’occasion au prix du neuf

Le marché des véhicules d'occasion sis à Akbou, dans la wilaya de Béjaïa, affiche des prix en continuelle hausse depuis quelques mois. En effet, ce marché, qui représentait d'habitude un refuge pour ceux qui ne pouvaient pas accéder au neuf, connaît ces derniers mois une courbe ascendante des prix. Une tendance facilement observable au marché d’Akbou, même s'il est informel. Laaziz, que nous avons rencontré sur place, est un jeune de 30 ans ; il se rend depuis des mois au marché des véhicules d'occasion pour acheter une voiture. À force de fréquenter ces lieux, il est devenu expert et connaît les prix de tous types de véhicules. Si un éventuel acheteur le sollicite, il peut même lui conseiller les modèles qui ont la cote. Pour notre interlocuteur, le marché d'occasion n'a pas connu de baisse des prix depuis février  dernier. “Si auparavant, les gens se dirigeaient vers le marché d'occasion en étant sûr de trouver leur bonheur à bon prix, aujourd'hui, ce n'est plus le cas, tellement c'est devenu très cher une voiture d'occasion ! La preuve, je me rends depuis des mois à ce marché et je n'ai pas encore trouvé la voiture qui corresponde à mon goût et à mon budget.” Son ami Samir renchérit : “On dit qu'il faut s'armer de patience. Pour acquérir un véhicule “potable” il faut revoir son budget, à la hausse s'entend, car les cours ne sont pas près de devenir plus cléments.” Vendredi dernier, il y avait foule au marché de véhicules à Akbou mais point d’acheteurs. Une Peugeot 301, ayant roulé 143 000 km, a été vendue à plus de 1 500 000 dinars, soit plus cher qu’une neuve. Ce que confirme un acheteur rencontré au marché, pour qui “la Clio toutes options mise en circulation en 2006 et qui était cédée pour quelque 700 000 DA aux mois de juin et juillet, se négocie désormais entre 900 000 et 920 000 DA”, a-t-il déploré. Un véhicule d’une marque coréenne année 2007, ayant roulé 75 000 km a fait son apparition. Autour de l’acheteur, assailli de questions de toutes parts, pas moins de quatre personnes intéressées par le rachat. L’affaire a été conclue en moins de 20 minutes pour 900 000 dinars.

Tizi Ouzou : non fortunés, s’abstenir
L’annonce du retour de l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans ne semblent influer en rien sur les habituels marchés hebdomadaires de cette même catégorie de véhicules dans la wilaya de Tizi Ouzou où les prix continuent sans cesse de flamber. Aux deux seuls marchés hebdomadaires de Tala Athmane, à 10 km de Tizi Ouzou, et d’Azazga, à 37 km à l’est de la même ville, les prix demeurent toujours hors de portée pour les acheteurs potentiels qui ne désespèrent pas de dénicher une bonne occasion. Mais la plupart repartent bredouille. D’autres restent pantois un long moment devant les vendeurs avant de quitter les lieux. Au marché de Tala Athmane, une Peugeot 208 année 2015 et affichant 40 000 km au compteur a été acquise au prix de 230 millions de centimes vendredi dernier, a-t-on appris auprès de l’acheteur. À Azazga, une Peugeot 206 familiale HDI année 2003 a été acquise à un million de dinars, nous dit-on. Sur Oued-kniss.com, un site électronique devenu le plus important marché de véhicules en Algérie, une Renault Clio année 2004 affichant 200 000 km au compteur est proposée à Tizi Ouzou au prix de 80 millions fixe. Pour une Chevrolet Spark année 2008 essence et affichant 121 000 km au compteur, un million de dinars est offert. Son propriétaire refuse toujours sa cession à ce prix. Les prix ont-ils changé depuis l’annonce du retour, dans la loi de finances, de l’importation de véhicules de moins de trois ans ? “Il y avait plus de véhicules sur le marché d’occasion durant cette semaine, ce qui explique que juste après la médiatisation de l’autorisation prochaine de l’importation des véhicules d’occasion, de nombreux propriétaires, ayant sans doute cru sérieusement à cette option, auraient décidé de se séparer de leurs véhicules actuels pour se préparer en conséquence, mais les prix n’ont pas baissé pour autant. Ils se maintiennent à un niveau très haut même si la demande a largement reculé”, nous dira un revendeur de véhicules d’occasion depuis plus d’une dizaine d’années. “Avec le lancement de la nouvelle Stepway par Renault Algérie, une partie de la demande est réorientée vers ce véhicule neuf qui offre l’avantage de l’accès au crédit à la consommation”, a-t-il encore expliqué non sans ajouter, convaincu, que les prix de l’occasion ne connaîtront pas de baisse en raison de l’inflation et de la hausse des prix des véhicules neufs.

A. Hammouche et S. leslous


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER