Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Reportage

Voyage à l’intérieur de Cuba

Quand le tourisme et la musique rythment votre séjour

Cuba, pour ceux qui ne la connaissent pas, est une destination touristique recherchée pour ses plages, ses palmiers entre autres, le club touristique Varadéro, ses richesses culturelles,  architecturales et musicales… ses cigares, son rhum.

Cuba, c’est d’abord un peuple si chaleureux, si accueillant et si heureux de vous recevoir en tant qu’Algériens pour vous parler du film la Bataille d’Alger… Mais Cuba n’est en rien le pays de l’abondance, des marques ou du snobisme. Il manque de tout ! Mais, Cuba vous propose un voyage unique qui sort des sentiers battus, par la sécurité qui y règne, la chaleur et l’hospitalité de son peuple. La misère et la pauvreté y côtoient paradoxalement le quotidien des touristes qui s’affichent avec leurs beaux habits décontractés et made in, leur caméra et appareil photo dernier cri, lesquels s’amusent comme des enfants gâtés en louant les vieilles voitures des années 1930...
À Cuba, personne n’osera vous agresser ou vous voler…. L’insécurité y a été éradiquée. L’ensemble des citoyens est au service du visiteur, du touriste, de l’étranger très vite repéré et identifié à sa sortie d’hôtel ou sur les rues piétonnières. À chacun sa débrouille pour survivre en vous proposant ses services de guides, d’intermédiaires, de taxis, de vélo-taxi, ou d’intermédiaires pour la location de véhicules de luxe.
Fin décembre 2011, à la veille des fêtes du 53e anniversaire de l’indépendance, La Havane implacable au soleil d’hiver, attire de plus en plus de visiteurs à la recherche de rayons de soleil pour fuir le rude hiver des Amériques. En cette fin d’année, la foule qui se pressait à l’entrée du Tropicana, reconnu mondialement comme haut lieu du tourisme et de la vie nocturne à Cuba pour ses shows, ses danses afro-cubaines, ses musiques. Lequel affiche complet chaque soir et voit déverser et déposer par bus touristiques une foule de touristes, de spectateurs bruyants. Nombreux sont les Américains, les Canadiens, les Japonais, les Norvégiens, les Suédois et les Russes qui se reconnaissent à leur accent et à l’abondance de leurs bijoux et aux couleurs pastel de leurs habits. Ces derniers demandent à chanter sur scène par patriotisme et marquer la présence de leur pays à Cuba. À La Havane, au cœur de la ville et de son passé se trouve le quartier de La Havane Vieja (la vieille Havane). Longtemps délaissé, ce quartier ancien connaît une renaissance spectaculaire depuis qu’il a été classé par l’Unesco patrimoine de l’humanité. Dans ses rues étroites, se concentrent les forteresses et palais historiques, les restaurants, les hôtels classés, la plupart des musées, dont celui du monde arabe où sont exposés tous les cadeaux reçus lors de visites officielles de Fidel Castro en Algérie, au Maroc, au Yémen, en Arabie Saoudite. Ici à Cuba, sur l’ensemble du territoire, les changements au profit du tourisme ont été déclenchés. Toute la population s’active à rénover sa maison pour des locations futures en maisons d’hôtes avec l’accord des autorités locales qui leur fournissent des panneaux de signalisation pour identifier les maisons d’hôtes. Pour alléger votre budget vacances, il est bon d’opter pour des réservations et locations chez l’habitant, qui vous coûteront l’équivalent de 3 000 DA/nuit, avec toutes les commodités nécessaires à un agréable séjour. Durant notre séjour, certains touristes européens se confieront à nous, en nous disant fuir l’Afrique, le Maghreb et le monde arabe qui se referment sur eux-mêmes par l’arrivée en puissance des intégrismes. “Vous voyez ce qui se passe et attend l’Égypte et ce qui arrive à la Tunisie”… Comment feront-ils pour faire revenir à nouveau les touristes ? À La Havane, la Marina-Hemingway, un formidable port de plaisance, qui porte aujourd’hui le nom de l’homme de lettres. C’est ici qu’il aurait fêté son prix Nobel de littérature en 1954. D’ailleurs, l’île de Cuba est de plus en plus programmée comme escale dans le cadre de croisières aux Caraïbes et de location de catamaran déjà opérationnel. Un nouveau projet de marina est en cours, au vieux port de La Havane, les chantiers et travaux du nouveau port de plaisance sont entrés en action pour permettre bientôt aux bateaux de croisière d’y accoster. Il y a lieu de rappeler que plusieurs projets verront le jour prochainement, l’extension et l’agrandissement de la zone touristique du Varadero par la construction de nouveaux hôtels, des bungalows et la marina où le groupe Accor s’est proposé de se réserver 10 000 lits, selon son représentant. Les plages du Varadero s’étalent sur plus de 20 km, avec une série d’hôtels cinq étoiles aux tarifs “all inclusive”, où se croisent les touristes venus essentiellement du Canada, des USA et d’Europe du Nord à la recherche du soleil d’hiver. Les locataires y sont reconnaissables à leurs bracelets aux différentes couleurs sur leurs poignées de main. Sans voitures, sans gratte-ciel, sans commerces, à La Havane, on vit sur le trottoir, dans la rue, un village qui aurait grandi trop vite par la présence, chaque année de plus de 2 millions de visiteurs… Après une longue marche de plus de quatre heures, le restaurant le Floridita est une escale recommandée pour se restaurer et se rafraîchir en mojito et au daïquiri en y écoutant, chaque jour, de la bonne musique cubaine à vous rajeunir de 30 ans !… Un autre restaurant attire toutes les personnalités du monde ou stars de passage à La Havane, où sur les murs de ses salles sont accrochées plus de 200 photos de personnalités du monde de la politique, du sport, du cinéma, de la musique… de Mohamed Ali, à Lula, Sinatra, Chavez, le Ché...), le restaurant la Bodeguita del Médio, où règne une très bonne ambiance, tout vous y conduira et vous y retiendra admiratif de cette joie de vivre, qui viendra vous soulager du stress d’Alger, de ses multiples barrages, ses peurs, ses fermetures de lieux de détente et ses interdits quotidiens…
La Havane est réputée sûre, peu dangereuse comparativement aux autres grandes villes latino-américaines. Il n’y a pratiquement pas d’armes à feu. Mais il est bon de signaler la présence minime d’une délinquance naissante spécialisée par de rares petits vols à la tire sévèrement sanctionnés.
À partir du quartier résidentiel le Miramar, où se trouvent l’ensemble des résidences d’ambassades, de longues marches à pied sont à programmer, lesquelles vous mèneront de ce quartier en passant par le nouveau quartier le Védado, et le front de mer le Malecon où il fait bon s’y promener jusqu'à la vieille ville… Le boulevard maritime longe la côte havanaise sur plus de 10 km, où l’on peut profiter en famille de la fraîcheur de la brise maritime… La Havane est une ville en ruine qui se re-construit, où on réhabilite le bâti grâce à l’aide financière de l’Unesco et des fonds du gouvernement. Tous les quartiers sont touchés par le délabrement du bâti, des murs lépreux, des balcons détruits, des bâtisses sans toit… Seules les zones résidentielles du Miramar, à l’ouest de la ville, où vivent les diplomates et les étrangers y échappent. L’île de Cuba compte toujours le plus haut taux de médecins par habitant du monde (un pour 155 habitants) dont 1/3 sont envoyés en mission à l’étranger notamment au Venezuela, en Haïti et prochainement en Algérie qui a vu la visite dernièrement du ministre de la Santé, venu participer à l’inauguration de l’hôpital d’El Oued et conclure un protocole d’accord pour l’envoi de 1000 médecins cubains en Algérie. Depuis l’an 2000, le Venezuela et la Chine ont remplacé le Canada et l’Union européenne à la tête des partenaires commerciaux de Cuba. C’est depuis l’élection d’Hugo Chavez à la présidence en 1998 que le Venezuela a pris une importance stratégique pour Cuba. Caracas fournit plus de 90 000 barils/jour (soit 65% des besoins de Cuba) au prix préférentiel de 27 dollars le baril, quelles que soient les fluctuations du marché. De son côté, Cuba soutient les programmes sociaux du gouvernement vénézuélien en envoyant 40 000 à 50 000 professionnels (médecins, professeurs, techniciens) pour des missions de 2 ans. Une exportation de services qui rapporte 5 milliards de dollars par an. En 1994, la population était partagée entre les rêves d’exil et le pari de vivre durement un présent difficile. Fidel Castro finit par autoriser 35 000 personnes à quitter leur pays. 800 000 Cubains vivent à Miami, avec environ 15% d’intellectuels. De plus, depuis cette année, les USA accordent chaque année, 20 000 visas d’entrée par tirage au sort… Dans un pays qui change doucement, voyager et partir vers Cuba, c’est partir à la découverte d’un pays passionnant grâce au pari touristique qui semble avoir été relevé par l’ensemble des citoyens et des pouvoirs publics. À noter qu’en 1994, l’archipel a aussi accueilli 600 000 touristes, en 1998, 1 400 000 et aujourd’hui plus de 2 000 000 de visiteurs y viennent du Canada et des USA principalement et de l’Europe et des pays latino-américains pour le tourisme vert des plaines Vinales ou du village biosphère de Sorao, le tourisme médical, et le tourisme balnéaire… La vie des citoyens cubains y est organisée dans chaque quartier. Tous les dimanches, les enfants sont encadrés par des techniciens du sport pour les initier au sport d’élite, le base-ball. Dans différentes villes de l’île, les festivals se préparent une année à l’avance par les citoyens qui se concurrencent par quartiers… Y être présent est un vrai bonheur ! Pour le visiteur épris d’architecture, La Havane est un musée à ciel ouvert… La musique est à Cuba une pratique collective essentielle : on ne l’écoute pas, on la vit au quotidien. La musique urbaine est indissociable de la danse et la danse est l’affaire de tous hommes et femmes, jeunes et vieux, seul, en couple, en groupe, ou touristes, de tous les continents, on ne peut que danser et vibrer comme tout le monde !


A. R.