Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Rétrospective 2016

4G, E-paiement, projet de loi sur les télécoms

Les nouvelles technologies en ébullition

L’année 2016 tire sa révérence laissant planer sur le secteur des télécoms comme un goût d’inachevé qui sera, certainement, comblé par la nouvelle loi des télécoms adoptée, mercredi dernier  par le Conseil des ministres.  L’annonce  de l’ouverture d’Algérie Télécom au privé et la portabilité sont déjà en soi deux indices qui augurent un bond dans le domaine, même si cela ne constitue pas la révolution  tant attendue. L’Algérie reste le pays qui est le plus à la traîne sans que rien ne le justifie laissant perplexes profanes et initiés. 2016, c’est donc une année qui a aura enregistré plus d’agitation que d’événements marquants d’abord avec le lancement de la 4G alors que le pays n’en avait pas encore fini avec la 3G pour passer ensuite au e-paiement.
Celui-ci n’a concerné, à la déception générale, que les grands facturiers tels que la Seaal, la Sonelgaz etc, sans autoriser les webs marchands (commerce électronique).  L’année qui s’achève aura été aussi celle d’une valse de départs et de limogeages qui avait déjà commencé à la fin 2015 avec la surprenante éviction de Sapad Damma, P-DG de Mobilis remplacé par Mohamed Habib en guise de DG par intérim pour être dégommé à son tour moins d’une année plus tard. Il y a eu aussi le limogeage de Tewfik Bessai, président de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) en juin dernier  juste avant l’énigmatique éviction d’Azouaou Mehmel, P-DG d’Algérie Télécom qui, à son tour, est parti en avril dernier.
Le privé n’a pas échappé, non plus, à cette vague de changements avec le départ de Joseph Ged, DG d’Ooredoo en août dernier après dix ans à la tête de l’opérateur connu anciennement sous l’appellation de Nedjma. C’est le cas, également, pour Ghada Gebara, DG de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy qui a fait ses valises en mars dernier après un bref passage.
Et contre toute attente, l’Algérie gagne trois petites places dans le classement du rapport 2016 du Forum économique mondial consacré à l’innovation dans l’économie numérique, passant du 120e au 117e rang sur 139 pays. Elle ne figure pas, cependant, parmi les dix premiers pays africains qui intègrent le mieux les TIC (l’utilisation des TIC par le gouvernement, les entreprises et les populations) en raison d’un environnement et d’un usage des TIC en deçà des standards mondiaux notamment avec la lenteur dela connexion internet. Encore aujourd’hui, seulement 15% des PME algériennes sur les 321.000 recensées utilisent les technologies de l’information et la communication dans leurs activités.    


N. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER