Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Soleil HEC/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

2017 : moins d’agressivité !

Montage rédaction Numérique de "Liberté"/©D.R.

Derniers jours de Décembre 2016. Une année qui tire à sa fin. Pour beaucoup, elle a été marquée par de bons et de mauvais moments.

Toute personne sage doit en tirer profit et évaluer minutieusement et d’une manière logique toute action, entrevue, rencontre ou autre...pour se permettre de se positionner afin d’avancer dans de meilleures conditions.

Voilà, nous commençons une nouvelle année. Un nouveau livre de 365 pages dont le titre est : 2017. La question qui se pose est : avez-vous dressé une liste de vos propres résolutions ? À commencer par « faire du sport » jusqu’à « être plus charismatique » en passant par « le souci d’économie ». Des changements s’imposent.

De ce fait, SOLEIL HEC a le plaisir de vous transmettre ses vœux de changements pour l’année 2017. Parmi ceux-là ; dire non aux décisions prises au hasard sous l’influence de la colère, dire non à l’agressivité qui en découle.

Qui ne s’est jamais énervé à cause d’une embrouille ou d’une journée stressante ou tout simplement par la conduite d’une personne déplaisante ? La réponse est évidemment : personne.

Comme nous le savons tous, la colère est la première cause d’agressivité. Elle engendre souvent des décisions hasardeuses prises sans réflexion influençant nos choix et entrainant de, plus ou moins, graves répercussions.

Malheureusement, nous vivons dans une communauté où l’hostilité, la méchanceté et la malveillance sont omniprésentes. Les problèmes qui s’ensuivent donnent lieu à beaucoup de malheur. Dès lors, il est impératif de combattre la rancune qui résulte de la colère, et ceci, en évitant de tomber sous l’emprise de cette dernière.

Certes, on ne peut que rarement s’éviter d’être en colère. Mais on a la possibilité, en contrepartie, de la gérer. Chacun de nous est capable de se maîtriser, d’emprisonner son impulsivité, de faire face aux situations qui le déplaisent avec un sang froid. Vous direz oui, mais comment ?

C’est tout simplement une question de volonté. Car ce n'est pas la colère en elle même qui représente un obstacle mais notre incapacité à la maîtriser. C’est une sorte d’énergie, elle a donc besoin d’être canalisée. Dites vous juste que ça ne servira strictement à rien de vous énerver ; ça n’arrangera pas la situation, bien au contraire.     

Essayez d’envisager et d’imaginer les conséquences que pourraient engendrer vos actes et vos décisions prises au moment où vous faites face à cette émotion négative. Vous devinerez par vous-même que celle-ci n’annonce rien de bon ; elle ne fera que causer un flot de réactions indésirables et inappropriées. C’est à ce moment là qu’il vous faudra prendre du recul et vous calmer. Imaginez que cette colère est un animal, n’essayez pas de la refouler mais plutôt de l’apprivoiser, la dompter !

Au bout d’un certain nombre de répétitions et avec un peu de temps, votre subconscient s’habituera à votre maitrise et ça deviendra donc automatique. Vous pourrez sans problème aller au-delà de vos crises de colère et vous aborderez sûrement vos conflits futurs avec plus de sérénité.

En conclusion, soyez certains que cette initiative ne sera que bénéfique par rapport à votre vie quotidienne au niveau de vos relations dans votre entourage. Moins de colère signifie moins d’agressivité et donc moins de rancœur. De ce fait, une certaine paix intérieure sera instaurée au plus profond de vous-même. Inconsciemment, vous contribuerez à rendre le monde bien meilleur.

Mohammed Yazid BOURAHLA

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

 

                                                               

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER