Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Soleil HEC/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

Le quotidien d'une étudiante en médecine...

©D.R.

C’est un secret polichinelle que de dire que la vie estudiantine n’est pas de tout repos. L’étudiant en Algérie, en plus des conditions de vie difficiles souffre de plusieurs maux qui rongent sa vie d’étudiant.

Les difficultés commencent après l’obtention du BAC et le parcours du combattant qu’il doit accomplir pour s’inscrire et avoir une place pédagogique au sein de l’université. Et, l’exemple édifiant que je vais citer touche ma sœur interne en médecine (7eme année) , dont la prise en charge pédagogique est plus aléatoire .En effet, livrée à elle-même sur le plan de la programmation, du transport, de la restauration. Les retombées négatives sur ses résultats sont palpables. Ma sœur dépense un argent fou chaque fin de semaine pour avoir ses cours au cyber café du coin. Elle se lève quotidiennement à 5h du matin afin de se consacrer à la révision du programme des 6 années de médecine en vue de passer son concours au mois d’octobre 2017. à 8 :30h elle se dirige vers L’hôpital où elle passe pratiquement toute la journée dans un service donné. elle rentre à la maison à 17h , épuisée ,mais décidée encore à consacrer une bonne partie de la soirée à la révision . chaque jour c’est le même refrain . la hantise de l’échec au concours la rend obsédée par la réussite .

      Les conditions de travail à L’Hôpital sont lamentables, des salles des patients se trouvent dans une situation déplorable : manque d’hygiène, détritus jetés partout ,patients livrés à eux même et le manque de médicaments .

      Un rapport sur la situation de l’étudiant en médecine dans notre pays doit être fait pour mesurer l’état (gravité) de sa formation.  et qui doit aborder des points essentiels commençant par l’adhésion de l’étudiant à l’université jusqu’à l’obtention de son diplôme.  

Selsabila DJEGHAR

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER