Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Soleil HEC/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

"NOT IN MY NAME"!

©D.R.

Une femme sur trois dans le monde est victime de violence physique ou sexuelle, d’après un article datant de 2015, paru sur le site « ONU FEMME ».

La plupart de ces actes sont commis par son partenaire intime. En 2017, nous ne sommes toujours pas en mesure, hélas, de parler d’égalité des sexes.

Aujourd’hui encore , des hommes se permettent de traiter les femmes comme des êtres inférieurs.

La question de l’égalité des sexes est tellement préoccupante qu’elle figure parmi les 17 Objectifs du programme de  Développement Durable de l’ONU : l’agenda à l’horizon 2030.

En effet, de nombreuses avancées ont été enregistrées à travers le monde en matière d’équité hommes-femmes. Cependant, les femmes restent à la traine dans de nombreux domaines.

L’Objectif de Développement Durable N° 5 a pour ambition de tirer parti de ces acquis afin de parvenir à l’égalité des sexes, et autonomiser toutes les femmes et les filles de la planète.

La violence à l’égard des femmes est l’une des formes de violation les plus systématiques et les plus répandues des droits de l’homme. Elle touche toutes les femmes, indépendamment de leur origine, leur niveau d’instruction, leur statut socio-économique ou leur âge. Ce fléau  est ancré dans des structures sociales sexistes plutôt que dans des actes individuels et isolés; c’ est pourquoi cette violence peut se manifester dans toutes les sociétés et constitue un obstacle majeur à l’élimination des inégalités entre les sexes et de la discrimination à l’égard des femmes dans le monde.

Il est urgent de mettre un terme, partout dans le monde, aux discriminations à l’encontre des femmes et des filles, car il s’agit d’un droit humain fondamental.

Cet objectif peut être atteint, à la seule condition que les femmes le veuillent bien !

Il a souvent été dit que le pire ennemi de la femme est la femme elle-même. Ce n’est pas toujours vrai, mais c’est loin d’être toujours faux.

La société algérienne, comme ailleurs, connait bien les violences faites aux femmes. L’idée qu’une femme soit victime de violences, quelles qu’elles soient, est insupportable.

Mais l’idée qu’une femme fasse l’apologie de ces violences est inadmissible.

Nous sommes témoins d’une anormale « normalisation » de la violence à l’encontre des femmes à l’intérieur ou en dehors du cercle familial, mais la faute à qui ?  

Combien de femmes avons-nous entendu riposter « mêlez-vous de vos affaires » ou encore « ça ne vous regarde pas » lorsque quelqu’un tente de s’interposer parce qu’elle se fait rabaisser en public, sous prétexte que le mis en cause est son frère, son fiancé, son mari ….

Mieux encore, nous avons dû récemment entendre de la bouche d’une femme qu’il était plaisant pour une « pure » algérienne de se faire battre par son mari, car ce serait la preuve de la virilité de ce mari « aimant » !

En voilà une qui a raté l’occasion de se taire…

Une seule chose à lui dire : madame, le silence est d’or dans ces cas-là !

Alors, monstrueuse réalité ou tentative crapuleuse de manipulation de la part d’une chaine de télévision qui vise à salir l’image de la femme algérienne en laissant croire qu’elle-même refuse son droit à la dignité et au respect ?

Qu’il s’agisse d’une manipulation ou de la réalité, je compte bien faire entendre ma vérité. La mienne, et celle de nombreuses femmes algériennes qui réfutent fermement ces propos.

NON, il n’est pas plaisant de se faire battre par son mari. NON, un homme qui bat sa femme n’a rien de viril. NON, un homme qui a recours à la violence est un être abjecte, irrespectueux, faible et lâche, qui ne mérite ni attention, ni respect. Une personne de sexe masculin peut-être, mais loin d’être un Homme.  

A toutes celles qui pensent le contraire, je pourrais vous en vouloir, être en colère, mais je vous jugerais peut-être trop vite.

Pour vous, ma tristesse a remplacé ma colère. Je suis triste pour vous mesdames.

Tristes qu’on ne vous ait pas valorisées dans vos familles. Triste que vous ayez évolué dans des milieux qui vous font croire qu’une femme peut être frappée. Triste que, pour vous, la reconnaissance soit associée à la violence. Triste que vous vous sentiez vivantes à travers les coups. Triste qu’on ne vous ait pas appris à vous faire respecter.

Triste qu’on ne vous ait tout simplement pas appris la dignité !

Malheureusement, nous n’avons pas toutes eu la chance d’apprendre qu’un homme, un vrai, n’est pas un voyou qui s’en prend à « physiquement » plus faible que lui. Qu’un Homme avec un grand H, respecte sa femme et toutes les autres. Autrement, il ne la mérite pas.

Pour finir, soutien aux nombreuses femmes qui subissent malgré elles des violences au quotidien, parce qu’elles n’osent pas admettre leur statut de femme battue, parce qu’elles ne sont pas soutenues, parce qu’elles n’ont nulle part où aller, parce qu’elles ne veulent pas que leurs enfants se retrouvent à la rue…

Hommage à ces femmes qui se battent sans relâche, jour après jour, pour sortir de cet enfer.       

Lydia KANOUN

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER