Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Soleil HEC/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

Webdays: Développer les compétences

©D.R.

Rassemblant plus de 2 000 personnes venues des quatre coins du pays, le webdays d’Oran qui a eu lieu du 30 novembre au 3 décembre à l’Ecole supérieure d’économie était l’événement estudiantin à ne pas rater !

Evénement  s'adressant  aux  professionnels mais principalement aux  jeunes étudiants, avec pour objectif de permettre aux acteurs de demain de se rencontrer, de se former et de partager leurs expériences.

Pour fêter ses 5 ans le webdays à choisi comme thématique « La Communication 360 ». Un sujet d’actualité qui met l’accent sur le numérique  et la communication digitale.

Cet événement national avait pour objectif d’apporter le meilleur à son public en proposant des conférences et des workshops proposant une panoplie de solutions pour les jeunes étudiants qui veulent devenir entrepreneur et créer leur propre PME tout en traitant des thématiques tel que : communication, application, développement, stratégie, digital, webmarketing…

 Webdays d’Oran est avant tout connu par la ‘Startup weekend’, concours estudiantin qui a pour objectif de faire acquérir des connaissances sur les domaines du développement, de l’entreprenariat, du marketing, du web, et du graphisme le temps d’un weekend. Le challenge est de créer une startup en un temps-record (54h précisément) à partir d’une idée de départ. 

Nous avons pu rencontrer le temps d’une interview monsieur Farid Arab, entrepreneur, membre fondateur et responsable de l’événement:

- Pourquoi avez-vous choisi le thème ‘communication 360’ pour cette édition ?
« Tout d’abord la communication 360 est la compétence qu’on veut faire évoluer chez nos jeunes. Aujourd’hui le but c’est d’arriver  dans une nouvelle ère, on essaye d’être précurseur dans notre événement et  le 360 c’est pour parler de tous les domaines de la communication… On ne veut pas traiter des sujets que les jeunes peuvent trouver facilement sur internet …  »

 


- Quelle est la valeur ajoutée des précédentes éditions ?
Un événement c’est éphémère, on ne peut pas demander à un événement d’être formateur, nous, ce qu’on essaye de donner c’est l’esprit d’entreprise, l’esprit d’entreprendre… On est là pour dire à des jeunes : il y a une voix qui peut être faite et c’est l’entrepreneuriat… 

- Quelle est l’implication des invités et intervenants à chaque édition ?
Ce qui est intéressant, c’est que les speakers et les conférenciers qui viennent sont vraiment sélectionnés selon des critères.  L’un des plus importants c’est d’être sérieux sans se prendre au sérieux… C’est vrai qu’on cherche l’expertise chez nos speakers mais on cherche d’abord un état d’esprit… 

- Y a-t-il des startups créées à l’événement qui ont réussi ?
ça fait 5 ans que je fais ça, et c’est très difficile d’avoir un retour car ce n’est pas comptabilisé et surtout que les jeunes ne communiquent pas sur ça, même si je sais qu’il y a eu quelques-unes qui ont été créées… Le but pour nous n’est pas de comptabiliser les réussites mais plutôt de savoir si le jeune qui est venu à l’événement a appris quelque chose ? 

- Quelles sont les perspectives des webdays ?
Je pense qu’on va sûrement continuer sur cette lancé… notre objectif est de continuer à essaimer cette méthode de parler d’une seule compétence pendant une semaine et de la traiter de trois manières : par le savoir, le savoir-être et le savoir-faire, aujourd’hui c’est la communication et c’est plutôt réussi… La prochaine fois ça sera peut-être les objets connectés ou l’électronique mais pendant une semaine on ne parlera que de ça.

- Selon vous, qu’est-ce qui manque aux évènements estudiantins en Algérie ?
Je pense que les Algériens commencent à devenir des professionnels de l’événementiel, ce qui manque pour moi c’est qu’on est encore dans l’import… j’aimerais dire aux étudiants de créer des concepts, des évènements par eux-mêmes et pouvoir les exportés… on est encore trop sur une dimension régionale voire nationale, on doit exporter…Webdays est le seul événement algérien qui se fait au Maghreb, en Afrique et maintenant même en Europe...

Ces webdays étaient un succès, un événement estudiantin digne de ce nom qui encourage l’esprit entrepreneurial, la créativité et l’innovation ,choses qui manquent à nos étudiants aujourd’hui.
La cérémonie de clôture a mis l’accent sur les trois gagnants du concours de la startup weekend qui a vu couronné deux équipes d’HEC Alger occupant deux  places du podium !

Islem YAT

(Soleil HEC/Rédaction Numérique de "Liberté")

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER