Sport / Actualités

JSK 1 - PAC 0

Un joker de luxe nommé Hamroune

©D. R.

Contrairement aux années précédentes, les Canaris carburent bien en ce début de saison.

En recevant, hier soir, la formation du Paradou,  la JSK était visiblement résolue à jouer son va-tout pour tenter d'arracher une seconde victoire en ce début de saison et aspirer ainsi à glaner les trois points du match. Et en récupérant son libéro et capitaine d'équipe Nabil Sadou et surtout Abdul Fiston, le coach de la JSK Franck Dumas était tout heureux de disposer de tout son effectif pour négocier au mieux cette empoignade. Dès le coup d’envoi de la partie, la JSK aura tout de suite compris que la tâche n’était pas aisée. Et pour cause, les gars du Paradou ont débuté la rencontre sur les chapeaux de roue. Dès la dixième minute de jeu, le PAC aurait pu ouvrir le score sur un tir puissant à ras de terre que Salhi détourna miraculeusement en corner. La défense kabyle fut quelque peu passive et Benayad ajustait une tête qui passait légèrement au-dessus de transversale (11’).
La JSK est surprise par l’audace des visiteurs, surtout que ces derniers accentuèrent la pression dans le premier quart d’heure et après quatre corners consécutifs, Bouabta faillit surprendre Salhi mais sa reprise passait légèrement à côté (15’). Après la tempête, les Canaris reprirent leurs esprits et se
mirent à inquiéter le camp
adverse. Sur un crochet suivi d’un centre de Benaldjia, le gardien Moussaoui se couche littéralement pour chiper le ballon au Burundais Fiston (19’).
Dix minutes après, sur une ouverture de Chetti, le même Fiston est encore devancé par Moussaoui (29’). La JSK ose, et sur un autre débordement, suivi d’un centre en demi-volée de Benadljia, Fiston, encore lui, arrive en retard (37’). Encouragés par leurs milliers de supporters, les Kabyles bousculent davantage  la défense adverse et Benyoucef se signale par un tir puissant des trente mètres qui passe légèrement au-dessus de la barre transversale (39’). Après la pause, la JSK reprend la direction des opérations et ira assiéger littéralement le camp adverse. Benaldjia a failli ouvrir le score sur un coup franc bien enveloppé qui passe pas trop loin de la lucarne de Moussaoui archi-battu (61’). Le PAC réplique par Cheraïtia mais Salhi est à la parade (66’).
La JSK ne lâche pas prise, et sur un corner tiré par Chetti, le remplaçant Hamroune a failli ouvrir le chemin des filets sur une reprise de la tête mais Moussaoui détourne miraculeusement en corner (69’). Le PAC ne baisse pas les bras et faillit créer la surprise sur un retourné de Naïji qui trouve encore Salhi à la parade (71’). Finalement, ce sera le joker de luxe nommé Hamroune qui a eu l’honneur d’offrir les trois points à la formation kabyle. Sur un centre de Balilli à partir de la droite, l’ancien joueur de Dijon s’élève au-dessus de tous les défenseurs pacistes pour battre l’infortuné Moussaoui d’une reprise de la tête (86’).
La JSK venait de forcer la décision  face à une bonne équipe du PAC qui n’a pas à rougir de cette défaite.

Mohamed Haouchine