Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Coupe du monde 2018 (Eliminatoires) : Zambie-Algérie, samedi à Lusaka à 14H

Alcaraz : “Ce sera un match décisif”

© APS

L’entraîneur national Lucas Alcaraz a reconnu hier que “le match face à la Zambie est un tournant décisif pour la course au Mondial 2018”. Lors d’un point de presse animé hier à la veille du départ des Verts à destination de Lusaka où ils vont disputer samedi la troisième journée des éliminatoires. Le technicien espagnol sait pertinemment qu’un “faux pas écarterait de façon certaine l’EN de la course pour le Mondial. Raison pour laquelle, il faudra aller chercher un succès en terre zambienne”, explique Alcaraz qui du reste compte sur la motivation des joueurs pour aller chercher ce succès qui “nous permettra d’aborder le match du 5 septembre dans de bonnes conditions. Nous n’avons pas droit à l’erreur”, fait-il savoir. Alcaraz ne veut même pas imaginer un “scénario catastrophique” qui l’obligerait à jeter l’éponge. “Je suis optimiste. J’ai toujours joué pour gagner. Donc, nous irons en Zambie pour vaincre. Au risque de le répéter, ce groupe est capable de gagner mais il faudra démontrer sur le terrain”. L’ex-entraîneur de Grenade sait que la rencontre de samedi s’annonce délicate sachant au passage que “plusieurs joueurs ont déclaré forfait à l’image de Feghouli, Abeid et Boudebouz pour ne citer que ceux-là. Mais le groupe en place est conscient de la tâche. Pas besoin de le motiver car ce n’est pas chaque année qu’on dispute une Coupe du monde. Et c’est toujours motivant pour un joueur de prendre part à ce genre de compétition. Cela pour vous dire que si on rate le train, il faudra attendre quatre autres années et encore personne n’est sûr de rester en sélection”.

“Nous devons attaquer ensemble et défendre ensemble”
À propos de la stratégie que va adopter l’entraîneur national face à la Zambie, celui-ci compte sur “la combativité des joueurs. Nous devons jouer en un seul bloc. Tous le monde attaque et défend en même temps. Il faut mettre les individualités au service de l’équipe”, fait-il savoir. Et d’enchaîner : “Nous abordons ces deux rencontres avec 5 points en moins par rapport au Nigeria. Mathématiquement, c'est un virage décisif, on ne doit faire aucun calcul. La victoire est impérative”, a-t-il ajouté. Interrogé sur le timing de ces deux rencontres, le technicien espagnol  n’est guère inquiet quant à l’état de forme de ses joueurs. “C'est le début de saison, c'est assez gérable comme situation. Et c’est tout à fait normal de trouver des joueurs qui ne sont pas à 100% de leurs moyens. Lors du prochain stage, je vais tenir compte de la forme de chacun des éléments qui seront retenus”, indique Alcaraz. Et de poursuivre : “Ce n’est pas facile de disputer deux matchs intenses en trois jours, mais nous n’avons pas le choix. Je dois permettre aux joueurs de bien récupérer et utiliser le  maximum de joueurs lors de ces deux rencontres.”

“La pelouse de Lusaka est en mauvais état”
Outre les absences, Alcaraz sera confronté à un autre problème. Il s’agit de l’état de la pelouse devant abriter la dite confrontation. Le coach national s’est renseigné auprès des émissaires de la FAF sur le sujet. “Je ne suis guère rassuré. La pelouse est en mauvais état. Cela va compliquer davantage notre tâche sur le terrain. Cependant, nous n’avons pas le choix, nous devons nous adapter à toutes les situations”, indique le conférencier. Et d’enchaîner : “Le climat est pratiquement le même qu’ici en Zambie avec un taux moindre d’humidité.” En outre, Alcaraz a tenu à défendre ses choix à propos de la liste des joueurs retenus pour la double rencontre contre la Zambie. “J’ai choisi un groupe homogène qui pourra atteindre notre objectif”, indique Alcaraz. Ce dernier, une fois n’est pas coutume, a taclé les anciens encadrements techniques de l’EN. “Je ne convoque que des joueurs qui peuvent durer en sélection nationale alors que les statistiques de l’EN ont démontré que ces dernières années, l’équipe comptait plusieurs éléments qui étaient sélectionnés puis ils disparaissaient des radars. Je ne suis pas du tout d’accord avec cette politique. Quand je sélectionne un élément, c’est pour faire un long chemin avec nous”, dira-t-il.

“Ferhat, Boulaya, Farès… pourront bientôt intégrer l’EN”
À propos de la non-convocation de Ferhat qui, pourtant, réalise un bon début de saison avec Le Havre AC, Alcaraz a motivé cette décision par le fait que “le joueur est victime de la rude concurrence à son poste. Il joue dans le même registre que Brahimi, Mahrez, Soudani, Ghezzal. C’est dire que je ne peux me permettre de sélectionner plusieurs joueurs au même poste. Je suis content des débuts de Ferhat avec Le Havre cette saison, mais n’oublions pas qu’il évolue en Ligue 2 alors que j’ai des joueurs qui disputent des coupes européennes. D’autant que mon objectif actuel consiste seulement à changer une partie de l’équipe. Cependant, des joueurs comme Ferhat, Boulaya, Farès pourront bientôt intégrer l’EN”. Interrogé sur l’absence des joueurs locaux à l’instar de Chafaï ou encore Naâmani alors qu’un élément comme Hassani (il évolue en Bulgarie) figure sur la liste de l’espagnol, Alcaraz est catégorique : “Avec l’équipe nationale des locaux j’ai préféré m’appuyer sur des jeunes qui peuvent prétendre à une sélection en équipe A. Voyez ce qu’a fait Attal que je considère comme le latéral droit type de la sélection nationale.” Concernant la convocation de Farès, Alcaraz estime que “c’est un joueur bon physiquement et techniquement. Je l’ai convoqué parce que Abeid a déclaré forfait pour ce match”. Enfin, à propos des critiques dont il fait objet suite à l’élimination de l’équipe nationale A’, Alcaraz estime que ce sont des choses qui arrivent et qu’il n’a aucune revanche à prendre. “Il est vrai qu’une pression règne autour de cette équipe puisque tout le peuple suit l’Algérie. C’est ça la passion. D’ailleurs, même moi quand je regarde les matches du Real, je critique certains choix. Mais au final, l’entraîneur est en place et sait mieux que quiconque ce qui peut être bien pour l’équipe”.


Nazim T.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER