Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Quel mental et quel accueil à Constantine ?

Alcaraz - les joueurs, la cassure !

L’équipe nationale n’a pas encore digéré l’humiliante défaite de Lusaka qu’elle sera contrainte d’affronter le peuple au stade Chahid Hamlaoui de Constantine dès demain. La rencontre aura lieu, donc, demain à 20h45 et tout le monde se demande quelle sera la réaction du public envers cette sélection et avec quel mental les camarades de l’enfant de la ville, Ramy Bensebaïni, vont aborder cette confrontation. L’équipe est arrivée hier avant l’aube à l’aéroport de Constantine où l’accueil fut froid, même s’ils ont reçu des fleurs, confirmé par le visage crispé des joueurs. Ces derniers savent que la rue algérienne est déçue, non pas uniquement par la défaite, mais par la façon avec laquelle les Verts ont abordé le match de Lusaka. On ne s’attend pas à un grand monde dans les travées du stade Chahid Hamlaoui, mais le peu de supporters qui vont s’y déplacer vont certainement gronder et vont faire passer le message aux joueurs de la sélection. Les Algériens auront du mal à digérer cette période après deux qualifications consécutives, 2010 et 2014, mais seront obligés de se résigner et redescendent sur terre. Déjà on parle d’une campagne contre l’actuelle composante de l’équipe nationale, à commencer par le président de la FAF, Zetchi, en passant par l’entraîneur Alcaraz, qui a montré ses limites surtout qu’il a vécu sa première sortie africaine. D’ailleurs, le choix des joueurs pour composer le onze de départ de ce dernier sont discutables. Ce n’est pas normal de s’entêter de faire confiance à un gardien de but, qui est loin de sa forme optimale, et en plus de cela on lui a confié les clés des buts des Verts alors qu’il relevait de blessure. D’ailleurs, il détient une grosse part de responsabilité dans les trois buts encaissés par les Verts. En défense, Alcaraz a pris le risque d’aligner Ilyas Hassani dans l’axe de la défense, alors que le joueur n’a même pas disputé un match amical avec la sélection. Il l’a bien grillé en le mettant dans un match capital en Afrique. Ghoulam de la sélection n’est pas celui de Naples, alors il est préférable de faire confiance à un autre élément. Au milieu de terrain, Sofiane Hanni, à l’instar de toute l’équipe, était passé à côté de son sujet, alors qu’on n’arrive toujours pas à reconnaître Slimani. L’entrée de joueurs comme Benguit, Ounas, Daham et de Saâdi pourrait être une première étape d’un renouveau pour redonner un autre visage à cette sélection nationale, dont certains joueurs ont montré qu’ils n’ont plus rien à lui apporter. L’équipe zambienne est arrivée hier aux environs de 9 heures et son entraîneur assure que sa présence en Algérie consiste à poursuivre le travail accompli à Lusaka. Les Verts seront obligés de se surpasser et éviter un autre échec, synonyme de la mise à mort de ce groupe et de son staff technique. D’ailleurs selon des indiscrétions, il y aurait une cassure entre le coach et certains cadres de l’équipe. On lui reproche la gestion de l’effectif, mais aussi le choix de joueurs pour des compétitions de haut niveau. Certains sont même allés jusqu’à dire que le choix d’Alcaraz à la tête des Verts est un mauvais casting et l’épisode Rajevac est en train de se répéter. Il n’y a pas de fumée sans feu lorsqu’on découvre une déclaration d’Ali Benarbia, quelques heures seulement après la défaite de l’équipe nationale en Zambie, où il indique que “le poste de sélectionneur de l’Algérie me plairait énormément mais pour l’instant je n’en ai pas les moyens sur le plan du coaching”. Un autre échec sonnera certainement le glas à Lucas Alcaraz, qui risque de ne pas faire long feu sur le banc des Fennecs.


Malik A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER