Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

6ème et dernière journée des qualifications du Mondial 2018 (#LibertéVENDREDI)

Algérie 1-1 Nigéria: des joueurs sans âme et sans repères

©D.R.

Les Verts ont péniblement terminé ce vendredi soir les éliminatoires de la coupe du monde 2018. Ce dernier match à domicile face aux coriaces nigérians est venu confirmer que les coéquipiers de Brahimi n'ont plus ce plaisir de joueur pour les couleurs nationales.  Le score, un but partout, est quasiment un "vol". Les verts ne méritaient même pas d'avoir ce point. Le but égalisateur inscrit sur penalty par Brahimi à quatre minutes de la fin du temps réglementaire n'était qu'un cadeau offert par l'arbitre. Sur le terrain presque tous les joueurs donnaient l'impression d'être sur le terrain plus par "obligation" que par plaisir de défendre les couleurs nationales. Que dire d'un Mahrez méconnaissable et inexistant sur le terrain. Il marchait plus qu'il ne courait, et quand il avait le ballon aux pieds, il ne savait pas quoi en faire. Brahimi, capitaine pour l'occasion, s'est plus distingué par ces réclamations devant l'arbitre et les joueurs adverses que par des prouesses techniques. D'ailleurs il aurait du être expulsé par l'arbitre juste quelques minutes avant d'inscrire son penalty. Son geste anti-sportif (coup de tête) envers un joueur nigérian méritait amplement un carton rouge. De son côté Slimani, comme d'habitude s'est beaucoup débattu sur le terrain, mais l'efficacité reste toujours absente.  Ses efforts et ses courses interminables sur le terrain, n'ont rien donné. que dire des autres joueurs! Il y a d'abord ce Cadamuro, qui encore une fois, confirme qu'il n'a pas sa place en équipe nationale. Ses innombrables bourdes dans l'axe de la défense l'ont démontré. Il a été finalement l'erreur de tous les coachs qui lui ont fait confiance. A se demander pourquoi tant d'insistance sur sa convocation avec les Verts!  Comment ne pas se poser la question surtout qu'actuellement il n'a aucun club...

Chaouchi dont c'était le "grand retour" annoncé aura également raté son match. Sa responsabilité est totale sur le but nigérian. Vouloir attraper le tir de loin avec la main gauche alors qu'avec la droite c'était bien plus facile, a permis aux visiteurs de mener au score, et surtout fait rappeler aux algériens sa mémorable bourde lors du premier match du mondial 2010 devant la Slovénie. Madjer a inssisté sur sa convocation, il doit également assumer ses erreurs. D'ailleurs la principale touche du coach lors de ce match aura été son incompréhensible changement effectué après moins de trente minutes de jeu. A la surprise générale l'arrière gauche Nessakh est remplacé par Abdelaoui. Pourtant le joueur de l'ESS n'était pas le plus mauvais parmi ceux qui étaient sur le terrain. La décision est d'autant sévère que c'était la première convocation de Nessakh. 

Ainsi l'EN termine ces éliminatoires par un nul au score et au jeu. Six matchs, deux points sur 18 possibles, 4 buts inscrits contre 11 reçus, et une dernière place du groupe. Le tout avec ce triste record d'avoir eu quatre entraîneurs pour les six matchs!

Le nul de ce soir est d'autant un miracle que ça a été réalisé devant une sélection nigériane loin d'être un foudre de guerre. Qualifiée au mondial avant le début de cette rencontre, les visiteurs ont surtout donné une leçon de professionnalisme à leurs adversaires. Calmes et concentrés ils ont pu gérer la rencontre à leur guise, et s'ils avaient gagné personne n'auraient crier au vol.

L'ère de Madjer version 2017 commence ainsi par une défaite évitée par justesse. Mardi prochain les Verts auront un test amical à Alger devant la sélection du Centrafrique. L'occasion de donner de l'espoir aux inconditionnels des Verts, tellement déçus depuis ...2014.

Salim KOUDIL

@SalimKoudil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 11/11/2017 à 9h46

Il faut apprendre de ses erreurs. Il faut corriger ce qui ne va pas. Les joueurs à l'étranger sont trop payés donc ils n'ont plus faim, l'envie ne vient pas. Quand vous avez trop d'argent, trop de biens, vous n'êtes plus motivé, vous devenez en réalité avare. Ces joueurs recherchent que l'estime, les congratulations, ils se prennent pour des êtres supérieurs et dès que vous rouspétez sur eux, ils deviennent colériques comme des gamins de 15 ans car trop gâtés par le système.

Commentaires
1 réactions