Sport / Sports

Ligue des champions d’Afrique : MFM FC 2 - MCA 1

Amachi entretient l’espoir

©Archives Liberté

Encore une fois, le Mouloudia d’Alger n’arrive pas à s’imposer en Afrique. Hier, pourtant face à un adversaire qui est loin d’être un foudre de guerre, les Vert et Rouge se sont inclinés (2-1), alors qu’ils pouvaient revenir avec un meilleur résultat.
Comme à son habitude, l’entraîneur du Mouloudia d’Alger, Bernard Casoni, a complètement chamboulé son onze de départ. C’est la première fois que l’équipe a évolué avec un système ultra-défensif. La présence de sept joueurs à vocation défensive prouve les intentions du coach. Trois axiaux (Mebarakou, Bouhenna et Azzi), ainsi qu’une sentinelle Demmou, en plus des latéraux Hachoud et Karaoui, et le récupérateur Amada n’ont pas empêché les Nigérians de dominer l’entame de la rencontre. Il faut dire que les Vert et Rouge semblaient moins concernés par l’attaque. D’ailleurs, ce sont les locaux qui ont porté le danger dans le camp de Chaâl, à l’image des tentatives de Uwaga Chuka et Tchato Giscard repoussées par le dernier rempart mouloudéen.
La réaction des Algérois fut quelque peu timide avec un tir d’Amada, qui n’a vraiment pas inquiété le gardien de but Ospino Egbe. Après plusieurs essais, les Nigérians sont parvenus à ouvrir la marque par l’intermédiaire de Chijoke Nnamdi Akuneto. On jouait la 36e minute de jeu lorsque l’arbitre a désigné le point de penalty en faveur de l’équipe locale. Il faut dire qu’il n’y avait qu’un léger frottement entre Azzi et un attaquant adverse dans la surface de réparation et ce genre d’action les arbitres ne les ratent pas en Afrique. Chijioke Akuneto a transformé la sentence. Cette ouverture du score a eu l’effet de réveiller les Mouloudéens, qui se sont rués vers l’attaque avec l’espoir d’égaliser. Balegh, à deux reprises, et Amachi avaient la possibilité de concrétiser, mais leurs essais n’ont pas été fructueux.
C’est sur ce score d’un but à zéro que les deux formations ont rejoint les vestiaires pour la pause. En seconde période, les Algérois ont affiché de meilleures dispositions. Ils ont multiplié les incursions et c’est tout à fait logiquement qu’ils sont parvenus à égaliser grâce au jeune Amachi. Ce dernier, bien décalé par Demmou, ne s’est pas fait prier pour mettre le ballon hors de portée du gardien de but nigérian (56’). Il faut dire que l’entraîneur Casoni avait changé son système porté plus vers l’attaque. D’ailleurs, les camarades de Balegh pouvaient espérer un meilleur résultat surtout qu’ils ont réussi à monopoliser le ballon et à se créer des opportunités, malheureusement mal exploitées. L’incorporation de Nekkache et de Tebbi a donné plus de vivacité aux Vert et Rouge, qui ont réussi à acculer l’adversaire. Ils ont bénéficié de plusieurs corners et avaient l’opportunité d’ajouter un deuxième but, mais Nekkache, El-Mouaden ou encore Karaoui ont manqué d’inspiration. Alors que l’on se dirigeait vers le partage des points, sur une erreur de Azzi qui a perud la balle, Monsuru Bashiru bat le gardien de but du MCA qui n’a vu que du feu sur le bolide de l’attaquant nigérian (84’). Un but que les Mouloudéens auraient pu éviter. A la fin, les Algérois ont failli encaisser un autre but n’était la vigilance de Châal, lequel, faut-il avouer, a été exemplaire durant tout le match. La rencontre s’est achevée par une victoire du MFM FC. Rendez-vous est pris dans 10 jours pour le match retour.

Malik A.