Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

l’ESS privée de la Ligue des Champions d'Afrique

Arab promet des révélations sur la FAF


Rien ne va plus entre le président du conseil d’administration Arab et le directoire présidé par Djaber Zeghlache. Le courant ne passe plus entre les deux hommes en raison de divergences de vision sur la situation actuelle du club, notamment après les récentes décisions du bureau fédéral de la FAF de priver l’Entente de Sétif de participation à la Champions League africaine. Cette décision a contraint les dirigeants à annoncer leur démission verbalement, comme le révèle à Liberté Azzedine Arab, président du conseil d’administration de la SSPA Black. “Effectivement, nous avons annoncé verbalement notre démission. C’était une démarche normale justement pour dénoncer la politique des deux poids, deux mesures prônée par la FAF. J’estime que l’Entente de Sétif a été victime d’une décision irréfléchie émanant du bureau fédéral de la FAF. Je l’ai dit à plusieurs reprises que c’est notre club qui devra jouer la Ligue des champions africaine et non le Mouloudia d’Alger que nous avons battu avec l’art et la manière chez lui à Bologhine au match aller par 2 à 1. C’est la hogra”, a indiqué le président du CA. Et d’ajouter : “Toutefois, je suis en train de préparer une réplique au cours de cette semaine. Je vais dévoiler beaucoup de choses concernant le club et la FAF.

Je ne cautionne pas tout cela.” Même le cas de l’entraîneur tunisien Nabil El-Kouki se corse. En fin de contrat, il est fort probable que le Tunisien ne rempile pas, eu égard à la situation délétère qui règne au club, sachant que Fahd Helfaya avait payé El-Kouki de son propre argent. Et compte tenu de l’absence du nerf de la guerre, l’avenir d’El-Kouki s’inscrit en pointillé. Celui-ci ne serait pas chaud à revenir, surtout avec cette décision de la FAF de priver le club de la participation à la Ligue des champions africaine. 

Notons que le Tunisien avait paraphé un contrat d’une année moyennant un salaire net de 10 000 euros. Concernant l’argent du transfert du jeune Boussouf de l’ordre de 900 000 euros, le club est toujours dans l’attente du virement de cette manne financière pour faire face à la situation actuelle, lorsqu’on sait que des joueurs réclament leur salaire depuis des mois.

Rachid Abbad


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER