Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Sa collaboration avec la FAF ne sera pas renouvelée

Blaquart se justifie sur l’affaire des quotas

Dans un entretien accordé au site de la FAF, François Blaquart, ancien directeur technique national à la Fédération française et consultant indépendant sur la formation des joueurs et des entraîneurs, qui a achevé hier une visite en Algérie sur invitation de la Fédération algérienne, est revenu sur l’affaire des quotas dans le football français. “D’abord, il s’agissait de fuites d’une réunion privée, ce qui est quand même scandaleux. Au cours de cette réunion, la discussion a porté sur l’intérêt qu’avaient les jeunes à rester en sélection de France. Justement, c’est une discussion qu’on a eue ce matin (mardi matin, ndlr) : aujourd’hui, un joueur qui vient en sélection doit avoir un amour pour cette sélection. C’est vrai que certains sélectionneurs vivaient mal de travailler avec des jeunes et de les voir partir après, pour la bonne raison qu’on pouvait estimer que ces jeunes prenaient la place d’autres au moment où ils nous laissaient tomber, après un investissement financier et un investissement humain. Il y a une forme d’inquiétude, si vous voulez, Cette inquiétude, c’était l’identification et l’appropriation de la sélection par le joueur. Comme dans un club, quand un joueur vient jouer, il faut qu’il aime sa structure. La discussion était donc partie de là et il est évident que c’était une discussion interne et les mots n’ont pas été forcément toujours choisis. Il faut savoir que ça a été copieusement déformé par le média. Je rappelle qu’à la sortie de cette affaire, il y a eu des enquêtes publiques qui ont conclu que nous n’avions rien fait et que rien n’a été lancé”, explique-t-il. Et d’ajouter : “En plus, c’est mal tombé avec moi parce que je suis quelqu’un qui travaille beaucoup dans tout ce qui est lié aux discriminations. On nous a accusés de tous les maux alors que le document était sorti six mois après la réunion et qu’il était prouvé qu’on n’avait rien orienté. Je reconnais moi-même que j’ai dit un mot et j’ai regretté tout de suite ce mot, mais quand on discute, on peut à un moment sortir un peu. Le résultat de cette discussion nous a amenés à renforcer l’accompagnement des joueurs, et notamment tout ce qui est du domaine du mental de façon à ce que les joueurs s’identifient davantage au projet parce qu’on s’est rendu compte qu’en fait, on n’accompagnait pas assez les joueurs dans leur projet vis-à-vis de la sélection. Après, il n’y a aucune gêne qu’un joueur parte vers une autre sélection. Je suis d’autant plus à l’aise pour le dire que j’ai un très bon ami qui a été capitaine de l’Algérie pendant longtemps : Anthar Yahia. Il a été mon joueur à Sochaux et j’ai toujours été très heureux qu’il soit le capitaine de l’Algérie parce qu’il a exprimé une fierté exceptionnelle et que c’était ses racines. Je comprends cela. Nous estimions que, dans les sélections de jeunes, on pouvait accepter cette notion de bi-nationalité, mais qu’à un moment donné, il fallait choisir.” Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, avait  exigé des explications par rapport à la visite de François Blaquart. “Je suis d’abord surpris par l’invitation de cet expert. Je suis sincèrement surpris par cette initiative de la FAF. C’est grave ! Maintenant, s’il s’avère que les informations données sur cet expert sont justes, ce sera pour moi un acte grave. Je dis cela avec réserve car c’est grave d’inviter un homme ayant été à l’origine du système de quota. C’est un acte raciste condamné et condamnable. Mais il ne faut pas se précipiter dans cette affaire car j’espère vraiment que ces informations rapportées sur cet expert seront fausses. Et si c’est vrai, la Fédération algérienne de football devra réagir et cessera de collaborer avec lui”, a-t-il fait savoir. Dans son édition d’hier, Liberté avait révélé que MJS a montré clairement son opposition à la FAF quant à cette visite. Selon une source digne de foi, la visite que devait effectuer Blaquart, lundi, à l’ESTS (École supérieure en sciences et technologies des sports de Dély-Ibrahim) a été annulée suite au refus du MJS qui a rejeté la demande de la FAF.
“Je t’interdis de le recevoir”, a dit texto El Hadi Ould Ali au directeur de l’ESTS qui s’est évidemment exécuté. La position du MJS va sans doute amener la FAF à revoir sa décision. Sa collaboration avec la FAF ne sera donc sans doute pas renouvelée.   


S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER