Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Leur détention risque d’embraser Oran et le MCO

Catalone et Mamidou, baromètres de la rue

C’était la première des cinq principales revendications des supporters pour “lâcher” la rue et ne plus y redescendre. “Contrairement à ce qui vous a été rapporté Monsieur le wali, ces deux jeunes ne nous ont instruits, à aucun moment, de faire usage de la violence. Au contraire, ils insistaient continuellement sur le caractère pacifique de notre mouvement. Ce sont des perturbateurs, pour la plupart des adolescents, qui ont lancé des projectiles en direction des forces de l’ordre. Nos deux amis ont été incarcérés à tort. En raison de leur statut commun de capo (chef) de groupe d’ultras. Il serait, dès lors, plus juste, Monsieur le wali, de faire un geste en leur faveur pour réparer cette bizarrerie et calmer la rue.” C’est par ce langage, sans langue de bois et plein de bon sens, que Kader, influent membre du groupe d’Ultras Red Castle (URC), s’est adressé au wali d’Oran, Mouloud Cherifi, samedi dernier, au cours de la fameuse réunion qui a regroupé dix anciens joueurs à la résidence d’État d’El-Bahia. Depuis, les deux jeunes “chefs”, connus sous les pseudonymes de Sofiane Catalone et Mohamed Mamidou, sont toujours en détention provisoire dans les geôles de la prison d’Oran, en attendant leur comparution dimanche prochain après un premier renvoi mardi. “S’ils s’étaient rendus coupables de quelque infraction que ce soit, personne n’aurait rien réclamé. Or tout le monde à Oran sait que Sofiane et Mamidou ont été interpellés et emprisonnés, car ils représentent les deux groupes d’Ultras les plus influents de la base populaire du Mouloudia. C’est comme s’ils voulaient nous faire taire, nous qui réclamions seulement que les promesses de reprise du MCO par Hyproc soient tenues. Croyant à la parole du wali, Mouloud Cherifi, nous avons refusé de redescendre dans la rue. Nous avons refusé de programmer une imposante marche, car nous croyons à sa promesse de faire quelque chose pour rendre la liberté à nos deux amis, emprisonnés injustement. J’espère seulement que nous ne serons pas pris à contre-pied, dimanche”, soulignait, de son côté, un cadre des Ultras Leones Reys (ULR). Des messages clairs qui dénotent clairement d’un peu rassurant climat de tension dans les rangs des supporters du club d’El-Hamri.
“Maintenant que les choses se sont normalisées aux niveaux sportif et administratif au MCO avec la nomination de Si Tahar Cherif El-Ouazzani, il serait bénéfique pour tout le monde, notamment pour le calme de la cité oranaise, que les deux jeunes chefs de groupe, Sofiane Catalone et Mohamed Mamidou, retrouvent leurs familles respectives”, observait à ce sujet un vieux supporter du Mouloudia.
 

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER