Scroll To Top
FLASH
  • 232 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 159 guérisons et 13 décès enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

taoufik makhloufi rentre enfin au pays

”C’est la fin d’un cauchemar”

© D.R

Fin de calvaire pour le champion olympique Taoufik Makhloufi qui a regagné Alger, hier en fin de journée, après un long séjour forcé en Afrique du Sud. 

Parti en Afrique du Sud pour un stage de préparation en vue des jeux Olympiques 2020 de Tokyo, qui ont été depuis reportés pour l’été prochain à cause de la crise sanitaire mondiale, Makhloufi a dû patienter jusqu’à samedi dernier au soir pour voir les pouvoirs publics répondre à ses cris de détresse. Il a pu du coup embarquer, aux environs de 20h, dans un avion d’Air France pour s’envoler en direction de Paris. De là, il a pu rejoindre Alger, hier, à bord d’un avion spécial prévu déjà par les autorités dans le plan de rapatriement des Algériens bloqués en France. A l’aéroport Houari-Boumediene, il a été accueilli par un représentant du MJS. 

Joint par téléphone, Makhloufi, ému, avait du mal à exprimer sa joie de retrouver son pays. “Vous ne pouvez pas savoir combien je suis comblé de retourner dans mon pays. C’était mon seul souhait. Respirer enfin l’air de mon pays est quelque chose de spécial. C’est si bon l’odeur de ma terre. En fait, cela s’est passé si vite que j’ai encore du mal réaliser ce qui m’arrive. J’ai beaucoup enduré sur le plan mental. Pour moi, c’est  la fin d’un cauchemar. Je suis resté tellement longtemps en Afrique du Sud que je croyais que je n’allais jamais revenir ici.

C’est un sentiment enragé que je n’ai jamais vécu”, confie-t-il à Liberté. Et d’ajouter : “Puis, d’un seul coup, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, à qui je voudrais rendre hommage en premier pour son soutien indéfectible, m’a appelé vendredi au téléphone pour me dire que je devais me préparer pour retourner en Algérie. J’ai sauté de joie. Il m’a félicité pour mes déclarations dans le journal Liberté et mon courage d’avoir dénoncé les ennemis de la réussite, ceux qui ont colporté des ragots sur mes conditions de séjour à Johannesburg. Il m’a bien dit que ces gens là doivent être dénoncés.

Du coup, les reponsables de l’ambassade, que je tiens à remercier aussi, ont tout fait pour que j’embarque dans le premier avion pour Paris. Ils ont mis tous les documents nécessaires à ma disposition pour le voyage. Une fois à Paris, les responsables de l’ambassade d’Algérie ont fait de même pour que je puise prendre le vol vers Alger. Je tiens à exprimer ma gratitude aux autorités de mon pays qui ont rendu possible ce rapatriement.” 

Makhloufi a tenu également à rendre un vibrant hommage aux expatriés algériens en Afrique du Sud, notamment un certain dénommé “Mister Mike”, Nasser de son vrai prénom, “qui ont tout fait  pour que je ne manque de rien en Afrique du Sud. Franchement, sans eux, j’aurais sans doute craqué. Ils m’ont traité comme un prince et je ne cesserai jamais de les remercier. Ce sont de braves gens, fiers et amoureux de leur pays.” 

Makhloufi, qui doit observer une période de confinement d’une semaine dans un hôtel algérois, espère “retrouver au plus vite l’ambiance du travail afin de préparer les prochaines échéances.”  

 

 


SAMIR LAMARI    


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER