Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Ils veulent saisir leur chance

Confiance renouvelée aux jeunes du cru

 Les Kabyles se mordent encore les doigts du fait qu’ils n’ont pu rééditer leur  victoire réalisée la semaine passée à domicile face à l’USM Bel-Abbès (3-1) ou renouveler encore leur belle prestation lors du derby kabyle face au MOB. Les camarades de Nabil Sadou s’étaient pourtant procuré un bon nombre d’occasions de but malheureusement toutes ratées face à Aïn M’lila, comme ce fut d’ailleurs le cas à Béjaïa contre le MOB, ce qui a visiblement exaspéré l’entraîneur français Franck Dumas.
“Ce match nul ramené de Batna m’est resté en travers de la gorge  car, sincèrement, il y avait place pour une victoire largement méritée du fait que nous avons eu des occasions franches de scorer mais, une fois de plus, la réussite n’était pas au rendez-vous”, dira Dumas qui estime que la JSK a perdu deux points face à l’ASAM et doit certainement regretter, au fond de lui-même, les deux autres points gaspillés à Béjaïa, ce qui aurait pu permettre à la JSK de caracoler en tête du classement et de se mettre ainsi en confiance en ce début de saison des plus prometteurs. Même son de cloche chez le président du club Chérif Mellal, qui nous avouait, hier encore, que “ce match nul ramené de Batna face à l’ASAM a un goût d’inachevé puisque tous les ingrédients étaient réunis pour aspirer à une première victoire de la saison en déplacement”, tout en s’efforçant de relativiser quand même les choses en estimant que “la JSK est sur la bonne voie, car la nouvelle politique du club qui donne la primauté aux jeunes joueurs du cru est en train de donner ses premiers fruits, surtout que nous avons la chance d’avoir désormais un entraîneur compétent qui mise, lui aussi, sur le talent, la discipline et la fraîcheur juvénile”. Il est vrai que les jeunes pousses qui ont pour noms Oukaci, Renaï, Tafni, Tizi Bouali et autres Aït Abdeslam n’attendaient que leur heure pour saisir leur chance et ressusciter ainsi la tradition kabyle d’antan où les Iboud, Baïlèche, Menguelti, Anane, Younsi, Amara, Benlahcène, Adghigh, Haffaf, Sadmi, Menad et autres Adane (et la liste est encore longue) constituaient, à la fois, le socle et le vivier du prestigieux club du Djurdjura. Enfin, à propos de la prétendue réconciliation avec l’ancien président Mohand-Chérif Hannachi, le nouveau boss de la JSK, Chérif  Mellal a tenu à nous préciser hier que “c’est le juge, chargé de statuer sur les plaintes en diffamation déposées par Hannachi et moi-même, qui a tenu à nous réconcilier et nous a conseillés de retirer nos plaintes respectives, ce que nous avons accepté de faire dans l’intérêt de notre club, la JSK, encore que l’audit de la gestion antérieure du club relève encore de la justice.”             

                                                                     
Mohamed HAOUCHINE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER