Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Sports

Consécrations dans l’épreuve du kata et par équipes

Deux médailles d’or en kata (formes techniques fondamentales) et deux médailles d’or “par équipe” dames et messieurs, sont les seules médailles en vermeil  arrachées au Championnat d’Afrique qui s’est déroulé à Maputo du 18 au 21 avril dernier. La première médaille est l'œuvre du duo Kohli Rabie et Akil Mohamed dans le Nage-no kata (formes techniques fondamentales de projection), tandis que la seconde a été remportée dans le Kime-no kata par Loutis Ferhat, (Uke, celui qui subit) et Rachid Messaâdia (Tori, celui qui exécute). La paire Loutis-Messaâdia conserve ainsi son titre décroché en 2012 lors de la 1re édition des championnats d'Afrique de kata qui ont eu lieu à Agadir (Maroc). Pour ce qui est de l’équipe dames, elle aussi a conservé son titre par équipe en surclassant l’équipe de la Tunisie en finale 3 à 2. De même que l’équipe masculine dans cette épreuve qui a surclassé en finale l’équipe tunisienne (3-1). La grande déception vient incontestablement de l’épreuve individuelle, où il n’y avait point de vermeil. C’est une première pour le judo algérien, puisque, lors de la précédente édition à Agadir, l’Algérie a récolté trois médailles d’or en individuel par l’entremise de Soraya Haddad, Sonia Asselah et Taribet. A cet effet, six judokas ont atteint des finales sont pour autant remporter la moindre médaille en vermeil, il s’agit de Ahmed Mohamedi (60kg), Lyes Bouyacoub (-100kg), Mohamed Amin Tayeb (+100kg), et trois autres médailles en argent pour les dames, il s’agit de Sabrina Saidi (-48kg), Djazia Haddad (-52kg), Imène Agouar (63kg). Ajoutez à cette moisson, sept médailles en argent par l’intermédiaire de Houd Zordani (66 kg), Youcef Ouahab (73 kg), Billel Zouani (open), Yacin Ladour (81 kg), Kawtar Walal (78 kg et Open) et Sonia Asselah en +78 kg. Alors que le médaillé de bronze des jeux olympiques de Pékin (2008), Amar Benikhlef s’est contenté d’une piètre médaille de bronze. Lui qui voulait terminer cette compétition sur une bonne note, n’a pas réussi à réaliser son objectif. Il avait affirmé avant cette compétition  qu’il voulait décrocher l’or pour sa dernière participation à un championnat d’Afrique. Vu tous ces résultats en dents de scie, un gros travail attend la nouvelle instance fédérale, pour préparer l’horizon 2016, qui coïncide avec les Jeux olympiques de Rio au Brésil. Il faudra préparer dès maintenant une élite qui pourra réaliser de bons résultats aux prochains JO.


S M