Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Les anciens du MCO en appellent au MJS

Cri de cœur de la famille Medjadj

Trois ans presque jour pour jour après son rappel à Dieu, la famille de Najib Medjadj risque fort de se retrouver à la rue. Menacée d’expulsion de son logement situé au Creps d’Aïn Turck, l’épouse du célèbre entraîneur-formateur lance, d’ailleurs, un cri du cœur pour que justice soit rendue.
C’est l’association des anciens joueurs du Mouloudia d’Oran, à travers une de ses figures de proue, l’ancien défenseur international, Hafid Belabbès, qui s’est faite l’écho de cet imminent drame social.
“Ce n’est pas normal que la veuve d’un ancien entraîneur, formateur et pédagogue connu et reconnu que le regretté Najib Medjadj soit jetée à la rue sous prétexte que sa petite famille occupe un logement de fonction. Après son décès, des promesses avaient été faites pour que cette situation soit régularisée et que les enfants du défunt Najib soient relogés dans la dignité. Cela ne s’est pas fait. Donc, ce n’est pas de leur faute”, soulignera, exaspéré Hafid Belabbès, pour lequel “le ministre de la Jeunesse et des Sports ainsi que les autorités locales doivent intervenir en urgence”.
“L’on assiste ces derniers jours à du mépris pur et simple contre ceux qui ont écrit en lettres d’or l’histoire de ce sport. Ce qui s’est passé avec Betrouni lors du derby USMA-MCA ou encore avec Amirouche à Kouba est tout autant inadmissible que ce qui risque de se passer avec la petite famille de Najib Medjadj qui, reconnaissons-le tout de même, a beaucoup donné et énormément apporté au Mouloudia d’Oran et au football à l’Ouest en général, que cela soit en pratique ou en théorie puisqu’il était professeur au Centre régional d’éducation physique et sportive (Creps)”.
Né à Relizane le 29 juillet 1953, connu pour ses larges connaissances en football, sa droiture, sa bonhomie et ayant entraîné de nombreux clubs dont le RCR, le SAM, l’ASMO, le CABBA et le NAHD, le défunt Medjadj était surtout devenu célèbre pour ses opérations de sauvetage au Mouloudia d’Oran qu’il est parvenu à maintenir parmi l’élite, contre vents et marées, à trois reprises, dont 2006 est certainement la plus mémorable.
Hospitalisé durant de longues semaines, le sympathique Najib n’avait, toutefois, jamais pu récupérer “des conséquences d’un problème au colon qui lui avait occasionné des soucis rénaux”, rendant l’âme le 6 mars 2015 au petit matin, à l’EHU 1er-Novembre à Oran.
Depuis, aucun hommage à la hauteur de sa réputation ne lui a été rendu. Pis, puisque sa petite famille se trouve désormais menacée, d’où ce cri du cœur lancé par son ancien disciple au MCO, Hafid Belabbès.

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER