Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Mondial-2018 : Algérie 1-1 Nigeria

Débuts laborieux pour Madjer

© Liberté

 Dans un stade plein comme un œuf, l’équipe nationale a achevé son parcours catastrophique dans les éliminatoires du Mondial-2018 par un nul heureux à domicile face au Nigeria (1-1).
Pour sa première dans “Madjer Part III”, le sélectionneur national a complètement chamboulé son onze de départ qui a évolué en 4-1-2-3. C’était logique au vu du grand nombre de défections, surtout en défense remaniée à 90%. Chaouchi a retrouvé la cage des Verts après plus de sept ans, Mandi retourne sur le flanc droit, une première pour Nessakh, lui qui n’avait pourtant jamais porté le maillot national, et enfin une charnière centrale inédite constituée de Cadamuro et Chafaï. Au milieu de terrain,
Medjani, le récent revenant de retraite, a repris une place que lui avait confectionnée l’ancien coach des Verts, Hallilhodzic, à savoir la
sentinelle, alors que Ferhat et Bennacer, excentrés sur les côtés, ont complété le compartiment. Seule l’attaque n’a pas connu de changement avec le trio MBS (Mahrez-Brahimi-Slimani). Deux faits saillants sont à relever dans cette rencontre : l’état catastrophique de la pelouse et l’accueil hostile réservé à Chaouchi. Les Verts ont entamé la rencontre sans calculs, et en un quart d’heure de jeu, ils se sont créé deux opportunités de scorer. Après l’euphorie du début du match, les Algériens ont baissé le rythme, en sus du manque de créativité constaté dans le rendement de  Brahimi, Mahrez et Bennacer, censés assurer ce rôle. Dans les duels, les Super Eagles étaient présents et la sortie inexpliquée de Nessakh au bout d’une demi-heure de jeu sont les seuls enseignements du premier half. En seconde période, le Nigeria a trouvé la faille par John Ogu qui a profité d’un dégagement approximatif de Chafaï. Le tir instantané du joueur nigérian est allé directement dans la lucarne de Chaouchi (62’). L’Algérie a égalisé suite à un penalty généreux transformé par Brahimi (88’). Les Verts, méconnaissables, ont finalement terminé les éliminatoires du Mondial-2018 sans la moindre victoire, avec une défaite et deux nuls à domicile pour une moisson de deux points seulement.


Malik A.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 12/11/2017 à 8h51

Chez nous on parle encore de 1982, soit 35 ans après. Il faut évoluer, le football algérien n'a pas de fondation solide car il y a une mauvais redistribution des fonds sur tous les clubs donc logiquement la source se tarit et il n' y a plus de très bon joueurs qui ressortent au niveau de l'équipe national car trop de retard en amont pour former convenablement un joueur. Enfin, il faut faire des matches contre des grosses équipes européennes pour situer le niveau.

Commentaires
1 réactions