Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

MaÎtre Merouane Boussad, 3e dan de Karaté

Excellence du geste, maîtrise du corps et de l’esprit

©D. R.

Merouane Boussad, connu sous le sobriquet “Voussad Elkarati”, jouit d’une réputation dans les milieux sportifs depuis les années 1980. Sa notoriété de maître de la discipline a franchi les frontières de la Kabylie. Il était de la trempe des grands maîtres nationaux et étrangers qu’il a fréquentés à l’occasion des stages organisés localement et outre-mer. “Da Voussad”, comme aiment à l’appeler les gens par respect, parle avec fierté de la carrière qu’il a eue durant toute sa vie.
Rencontré dans sa ville natale, il évoque avec condescendance les pionniers de ce sport en Algérie qu’il a toujours côtoyés. Son regard bleu perçant contraste avec son calme olympien. Sa mine renfrognée résume clairement le caractère du karatéka discipliné et dévoué pour ce sport, qu’il a toujours été. De sa bouche, enveloppée d’une moustache grisonnante, sort des phrases à peine audibles mais pleines de passion pour le karaté. Toutes ces caractéristiques trahissent, certes, une partie de la personnalité de “Da Voussad”, celle qu’il affiche dans son vécu quotidien. L’autre partie, en revanche, il la réserve à la salle d’entraînement, une fois le kimono enfilé où les plus curieux ainsi que ses élèves s’émerveillent et s’entichent de la beauté de ses gestes techniques et de sa dextérité dans l’exécution des katas.
Plus de 50 années après ses débuts, son corps n’a pas changé, il est resté le même depuis son jeune âge. C’est dire l’hygiène de vie que continue à s’imposer inlassablement ce grand sportif. Il cite avec grande satisfaction les Michoud Omar, Kedame Allal et Hadj Ameriou avec lesquels il a développé cet art martial dans notre pays. Son choix pour le karaté, il le doit à un entraîneur français, M Lucien Vernet, qui gérait une salle d’entraînement sise rue Docteur-Saâdane à Alger. Né, en 1951 au village d’Igounane, commune de Tizi Rached, le jeune “Voussad”, débute sa carrière en 1969 dans la capitale. Son sérieux et son assiduité aux séances d’entraînement lui ont valu, au début, la ceinture noire et une sélection pour une exhibition en Italie en 1976, accompagné du capitaine d’équipe Hadj Ameriou sous la houlette du maître Ali Rachedaoui. Ensuite, Da Voussad décide de poursuivre sa carrière en France où il fait connaissance du grand maître, Patrick Tan Burini, plusieurs fois champion d’Europe. Il prend part à divers stages avec les maîtres, Taiji-Kase, Néoda, Roji-Puchi en 1980 à qui il rend un vibrant hommage ainsi qu’au maître Gichin Funakoshi… Toutes ces formations lui confèrent le titre de 3e dan qu’il a décroché avec brio auprès des grands experts de cette spécialité. Tout ce périple sportif qui l’a conduit vers plusieurs capitales du monde s’est poursuivi jusqu’en Kabylie. Il s’installe, dès lors, à la maison de jeunes de Larbaâ Nath Irathen (ex-Fort national, Tizi Ouzou) où il se consacre à l’organisation des exhibitions inter-écoles, en étroite collaboration avec Hadj Ameriou. Parallèlement à cette activité, il a formé des élèves qui, plus tard, ont pris la relève et sont devenus eux-mêmes des maîtres, notamment Houacine Mohamed, Rachid Idir, Mohand Kebir (dit Lala), Koli Djafa… Aujourd’hui, la relation affective qu’il a entretenue avec le karaté, du haut de ses 66 ans, n’a pris aucune ride… Son amour pour cette discipline est resté intact d’autant plus qu’il continue à ce jour à entraîner et à transmettre son expérience à d’autres personnes désireuses de pratiquer cette spécialité. Longue vie maître !

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER