Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

JS Kabylie

Hannachi débouté par le tribunal de Tizi Ouzou

©Zehani/Archives Libderté

Il y avait foule, hier matin, au tribunal de première instance de Tizi Ouzou, notamment au niveau de la salle d’audience de la section commerciale qui devait rendre son verdict dans la plainte intentée par Mohand-Chérif Hannachi contre le directoire de la JSK qui l’a destitué de la présidence du club kabyle lors de l’AG des actionnaires de la JSK en date du 7 août 2017.
Après deux mois de procédures entre les avocats des deux parties en conflit, le verdict est finalement tombé hier peu avant midi et la juge chargée du dossier a finalement prononcé un verdict en défaveur de l’ex-président Hannachi puisqu’il a été finalement débouté par le tribunal. Et pour cause, le tribunal a jugé que la plainte introduite par Mohand-Chérif Hannachi était tout simplement infondée. A sa sortie d’audience, l’avocat de l’ancien président de la JSK, en l’occurrence Me Hammouche Mouloud Mounir, s’est déclaré quelque peu surpris par ce verdict mais il ne donne pas l’impression de baisser les bras et compte se concerter avec son client pour faire appel de cette décision. “Nous avons pris acte de la décision du tribunal mais cette décision de justice n’est pas définitive du fait que le droit nous permet de faire appel auprès de la cour de Tizi Ouzou”, dira Me Hammouche. “C’est une décision logique qui a été rendue par le tribunal de Tizi Ouzou qui a confirmé que la destitution de M. Hannachi de la présidence de la JSK par les actionnaires du club a été légale”, dira, de son côté, Me Salah Meriem, qui a défendu les intérêts de la partie adverse avec Me Boubchir qui, lui, a estimé que “ce verdict était tout à fait attendu dans la mesure où la procédure de destitution du président de la SSPA/JSK par les actionnaires du club s’est faite à l’unanimité et dans la légalité la plus totale.”

Mohamed HAOUCHINE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER