Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Après s’être maintenu à la barre technique de l’équipe

JSK : le duo Rahmouni-Moussouni doit rassurer

© D.R.

Les Canaris doivent sortir de leur léthargie pour se remettre en confiance avant de rentrer au bercail. Après avoir enclenché un véritable bras de force et gagné vaillamment sa bataille effrénée contre la décision de son limogeage abusif émanant de la direction de la JSK, le tandem technique est désormais tenu de gagner une autre bataille, celle de rassurer au plus vite les exigeants supporters kabyles qui leur ont témoigné leur sympathie et leur solidarité mais qui exigent, en retour, la réhabilitation de leur équipe favorite. Après avoir essuyé tant de sueurs froides, durant ces dernières saisons, où le prestigieux club kabyle aura frôlé le pire, les fans kabyles aspirent à une nouvelle ère faite de confiance et de sérénité au sein de la “maison kabyle”, ce qui suppose que les Canaris doivent réapprendre à gagner sur le terrain, à domicile comme à l’extérieur, et ce, dès le début de la nouvelle saison pour se mettre à l’abri du stress et des lendemains incertains. C’est que les protégés du duo Rahmouni-Moussouni sont tenus de gagner des matchs pour… gagner l’estime de ce merveilleux public qui a cautionné et imposé le maintien du staff technique lequel a réussi à sauver le club d’une relégation certaine tout en optant pour une grande opération de rajeunissement de l’effectif kabyle dont toute la Kabylie attend un retour de manivelle prometteur.
Certes, les camarades de Raiah semblent avoir été sérieusement perturbés par toute cette “révolution de palais” qui vient de secouer l’édifice kabyle mais aussi par tous les “grains de sable” rencontrés lors de ce stage de préparation estivale à Gammarth, où le promoteur tunisien chargé de l’organisation du stage aura multiplié les flops comme l’année dernière à pareille époque, ce qui suppose que les dirigeants de la JSK ne retiennent jamais les leçons du passé, mais il est évident que les joueurs kabyles doivent prouver qu’ils ont trimé dur durant cet été et qu’ils sont plus ou moins compétitifs, même si les deux internationaux Ferhani et Boukhenchouche ont manqué à l’appel car réquisitionnés pour le match officiel Algérie-Libye prévu aujourd’hui à Constantine. Or,  il faut rappeler que les Canaris se sont malheureusement plantés lors de leur premier match amical disputé mardi soir, à Sousse, face aux Libyens de Swahly sur le score de 3-1, et ce, affichant un visage peu rassurant en défense avec deux buts stupides encaissés dès le début de match (9’ et 12’) alors que le milieu de terrain et surtout le compartiment offensif n’ont pas carburé à plein régime. Ce premier couac estival aura fait réagir Rahmouni qui a aussitôt secoué ses troupes pour les amener à prendre toutes leurs responsabilités afin de redresser la situation, car le premier coup de gong du championnat de Ligue 1, qui fixé au 26 août, arrive déjà à grands pas.
C’est dire que pour le second match-test programmé pour hier soir au stade en tartan de la Marsa contre le MC Oran, tout comme une troisième empoignade conclue pour ce mardi contre le NAHD, les Canaris doivent sortir de leur léthargie pour se remettre en confiance avant de rentrer au bercail. “Tous les joueurs auront leur chance et je pense qu’ils ont compris le message”, dira Rahmouni qui compte énormément sur ces matchs amicaux pour esquisser les premières ébauches de l’équipe-type qui sera alignée en début de saison. Il est à signaler que le kiné Rachid Guillou, qui a raté la première semaine de stage, a finalement rejoint son équipe mercredi passé en compagnie d’un médecin, ce qui a soulagé le staff technique du fait que certains joueurs avaient un besoin urgent de soigner de nombreux bobos. Enfin, si le stage de Tunis prendra fin le week-end prochain, les joueurs exigent de rentrer en avion pour éviter la grosse galère du voyage aller effectué par route. “À une semaine du début du championnat, les joueurs auront besoin d’un maximum de récupération et de fraîcheur physique, et un retour en avion est plus que jamais nécessaire”, dira de son côté le kiné Rachid Guillou, même si les dirigeants kabyles sont confrontés à des problèmes de disponibilité de places sur le vol Tunis-Alger en cette période de forte demande estivale.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER