Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Dix entraÎneurs de Ligue 1 sur SEIZE sont étrangers

La filière étrangère en force

La Ligue 1 reprendra ses droits demain. Les clubs de Ligue 1 professionnels, pour divers raisons, ont fait appel à des entraîneurs européens et maghrébins pour prendre en charge la barre technique. Ainsi dix entraîneurs étrangers ont déjà entamé leur travail. Il s’agit, en fait de six Français, deux Tunisiens et deux Marocains. Le nouveau promu de la Ligue 1, le MOB en l’occurrence a jeté son dévolu sur le Français Alain Michel qui a vadrouillé un peu partout en drivant plusieurs clubs algériens, NAHD, CRB, MCA etc… sans jamais faire de bons résultats. il a été engagé pour un salaire mensuel net qui oscille entre 9 000 et 12 000 euros. La JSK de Cherif Mellal, a engagé l’autre Français Frank Dumas, 50 ans l’ancien défenseur central du club S.M. Caen, fera en revanche sa première expérience en Algérie. Il ne connaît ni le football africain ni la mentalité du joueur algérien et ses spécificités. Il aura du mal au début de sa carrière avec les Canaris à s’adapter à l’environnement sauf si Miloud Iboud, nouveau porte-parole de la JSK lui prépare le terrain pour qu’il fasse une belle entame. Le MCA a renouvelé sa confiance à l’ancien latéral gauche de l’OM, Bernard Casoni, 56 ans, qui fera sa seconde saison chez le doyen, mais sans Rafik Saïfi qui l’a accompagné la saison passée. Casoni cible la LDC comme cela était convenu avec le directeur général, Kamel Kaci Saïd. Son voisin l’USMA, a engagé lui aussi un autre Français Thierry Froger, 55 ans ancien joueur du stade olympique du Mans. Lui aussi fera sa première expérience en Algérie, le dernier club qu’il a drivé est l’US Créteil. Il sera accompagné de Karim Khouda, l’ancien coach de la Saoura. L’autre nouveau promu le CABBA, a engagé l’Espagnol José Maria Noguès ex-driver du PAC qui avait quitté ce club pour ne s’être pas entendu avec les responsables du Paradou pour avoir exigé de doubler son salaire. Le DRBT a décidé de reconduire le Tunisien Hamadi Daou qui avait réussi à maintenir l’équipe en Ligue 1 la saison passée. Son ami, l’autre Tunisien Moez Bouakkaz, a quitté le MCO avec lequel il a réalisé une belle saison pour le club de la Mekerra l’USMBA qualifié pour la Coupe de la CAF. Deux autres Marocains et ex-sélectionneurs nationaux des Lions de l’Atlas, ont eu aussi opté pour les clubs algériens. Rachid Taoussi qui a quitté le CRB en optant pour l’Entente de Sétif avec laquelle il a réalisé de bons résultats en LDC africaine et arabe. Son compatriote,  Badou Zaki, a été engagé par Baba Ahmed au MCO afin de réhabiliter lui aussi l’image de ce prestigieux club de l’ouest du pays.
En revanche le PAC qui s’est séparé de son entraîneur espagnol avec lequel il a réussi une accession en Ligue 1 pour les raisons invoquées précédemment, a engagé le Portugais Francisco Alexandre Chalo, 54 ans, qui sera avec son préparateur physique. Pratiquement jamais le championnat algérien n’a connu ce nombre d’entraîneurs étrangers, excepté en 2010.

Rachid Abbad


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER