Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Le club répond au président de la LFP

“La JSK n’a pas de leçons à recevoir de Medouar”

© Louiza Ammi/Liberté

“Medouar  s'est  montré  incapable  de  gérer  la  ligue  et  dont l'incompétence, à ce sujet, a été compostée par le dernier verdict rendu par le TAS de Lausanne”, souligne le communiqué de la JSK.

Alors que les joueurs de la JSK s’apprêtent à rallier, dès ce matin, la ville de Mostaganem pour profiter d’un second stage de préparation estivale d’une douzaine de jours après le premier regroupement organisé du 1er au 12 septembre 2020 au complexe sportif d’Akbou (wilaya de Béjaïa), la direction du club kabyle accentue son bras de fer avec la Ligue de football professionnel (LFP). 

Et pour cause, dans un communiqué rendu public sur son site officiel, sous le titre “La JSK répond à Medouar”, la direction du club kabyle a tenu à répliquer aux dernières déclarations radiophoniques du président de la LFP, Abdelkrim Medouar. 

“Suite à la sortie médiatique de Medouar sur la chaîne de radio internationale, la direction du club se fait l'obligation de répondre à ce dernier”, peut-on lire d’emblée dans le communiqué de la JSK dans lequel les dirigeants du club affirment que “Medouar, qui a échoué au niveau de la gestion de la Ligue (près de deux ans sans nommer un secrétaire général, calendriers non précis, programmation anarchique des compétitions nationales, abandon de poste pendant un bon moment, scandales à répétition), doit savoir que le président de la JSK n'a pas de leçons à recevoir de sa part et ce sur tous les plans, notamment celui de la moralité”. 

La direction de la JSK ne s’est pas gênée d’enfoncer le clou en rappelant que “Medouar, qui s'est montré incapable de gérer la ligue et dont l'incompétence, à ce sujet, a été compostée, si besoin est, par le dernier verdict rendu par le TAS de Lausanne dans l'affaire du match MCA-USMA, devrait éviter de s'ériger en donneur de leçons”. 

Et au communiqué de la JSK d’enchaîner que “pour ce qui est des sanctions prononcées injustement à l'encontre du président Mellal et dont Medouar qualifie ses propos de honteux, alors que c'est lui qui devrait avoir honte, ne reposent sur aucune base réglementaire, si ce n'est des actes dictatoriaux et d'intimidation d'une commission de discipline loin d'être indépendante”.

Et si la direction de la JSK estime que “l'opinion publique sportive n'est pas dupe et sait que le seul tort du président Mellal est de dire haut et fort ce que certains pensent tout bas”, elle conclut que “Medouar aurait dû répondre aux points relatifs à la transgression des textes en vigueur et les vices de forme soulevés ouvertement et publiquement par le président de la JSK”.

C’est dire que le conflit entre la JSK et la LFP est toujours de mise, et la récente décision de suspension de deux ans avec proposition de radiation à vie prononcée par la commission de discipline de la LFP à l’encontre du président de la JSK, Chérif Mellal, n’a fait qu’envenimer la situation.

Contacté par nos soins hier matin, le président Chérif Mellal estime que “la JSK est victime d’une grave injustice, car j’ai été condamné d’une façon arbitraire par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel qui a été saisie par la FAF, ce qui est antiréglementaire, car une telle affaire doit relever de la commission fédérale d’éthique”.

Et au président de la JSK de conclure que “la JSK tout comme son président sont victimes d’un acharnement sans précédent de la part de la FAF et de la LFP, et il est de notre droit de défendre, de toutes nos forces, les intérêts de notre club qui a toujours respecté les lois de la République et a, de tout temps, honoré les couleurs nationales à l’échelle internationale, tout cela pour dire en fait que ce sont toutes ces attaques discriminatoires et répétées contre la JSK qui sont plutôt honteuses de la part des décideurs du football algérien”.
 

Mohamed HAOUCHINE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER