Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 153 nouveaux cas, 104 guérisons et 3 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Le dossier est entre les mains de la FIFA

La JSK ne lâche pas l’affaire Atal


La direction de la JS Kabylie ne compte pas abandonner l’affaire Atal. Le club réclame les indemnités de formation liées au transfert du latéral gauche de l’OGC Nice, étant donné que ce dernier était à la base une pépite JSK entre 2008 et 2014, avant de rejoindre l’Académie du Paradou AC, où il a réussi à briller, et le club belge de Courtrai, avant de devenir une pièce importante de l’OGC Nice. “Nous réclamons toujours les indemnités de formation de Youcef Atal. La réglementation de la FIFA nous permet de bénéficier de tous ses transferts tant qu’il était la propriété de la JSK dès son jeune âge”, nous a fait savoir le premier responsable des Jaune et Vert, Cherif Mellal, avant de préciser : “La JSK a le droit de bénéficier financièrement des transferts de Atal. Or nous n’avons encore rien reçu jusqu’à présent. Nous avons d’ailleurs constitué un dossier à ce propos et nous l’avons envoyé à la FIFA.

L’instance internationale ne nous a pour le moment rien communiqué, mais nous allons encore relancer l’affaire.” Pour revenir à cette affaire, la direction de la JS Kabylie a saisi, il y a quelques mois (entre septembre et novembre 2019), la haute instance du football mondial pour réclamer les indemnités de formation de l’international Youcef Atal, transféré à l’OGC Nice en été 2018 et avant à Courtrai, en Belgique. Selon la direction kabyle, le joueur a passé plusieurs années en jeunes catégories de la JSK, sans que le club kabyle bénéficie de son transfert professionnel. Selon les dirigeants des Jaune et Vert, Atal est passé du Paradou à Courtrai puis à Nice sans que la JSK bénéficie des indemnités de formation de ces transferts. La JSK avait donc fourni un dossier qu’elle a envoyé à Lausanne où la FIFA doit trancher.

La JSK se base sur l’article 20 des règlements de la FIFA, relatif aux statuts et transferts des joueurs, qui stipule que “des indemnités de formation sont redevables à l’ancien club ou aux anciens clubs formateur(s) : d’une part lorsqu’un joueur signe son premier contrat en tant que joueur professionnel, et d’autre part lors de chaque transfert d’un joueur professionnel jusqu’à la saison de son 23e anniversaire. L’obligation de payer une indemnité de formation existe, que le transfert ait lieu pendant ou à la fin du contrat”. Les dispositions concernant l’indemnité de formation sont détaillées dans l’annexe 4 du présent règlement. 

Outre les indemnités de formation, la FIFA a mis en place également une autre formule pour faire bénéficier les clubs formateurs en cas de transfert professionnel à l’étranger de l’un de leurs joueurs ayant joué dans le passé, des indemnités de solidarité qui s’appliquent quand un joueur professionnel, sans limite d’âge, est transféré d’un pays à un autre.

Les clubs impliqués dans la formation touchent 0,25% du montant du transfert par année de formation entre 12 et 15 ans, et 0,5% de 16 à 23 ans. Les clubs pros ont 30 jours, à compter de la signature du contrat, pour rétribuer les clubs formateurs, qui ont eu 18 mois pour demander leur indemnisation.   

 

 


Ahmed Ifticen 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER