Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Sports

Championnat de Ligue 1 (3e journée) : JSK 1- PAC 1

La malédiction du stade du 1er-Novembre !

©Liberté

Pour leur seconde apparition de la saison à domicile, les Canaris étaient privés de l’apport de leur précieux public du fait que le stade du 1er- Novembre était frappé d’un match à huis clos. Et si la JSK était privée de son gardien international, Asselah, mais aussi de son excellent défenseur de couloir, Radouani, suspendus en la circonstance, elle se devait de mettre le turbo pour tenter de venir à bout de cette séduisante formation du Paradou, un nouveau promu aux dents longues.
Et pour preuve, dès le coup d’envoi sifflé par M. Saïdi, les gars du Paradou jouent carrément l’offensive pour confirmer leur prétention face à une équipe kabyle visiblement surprise par autant de culot des Algérois. Pourtant, c’est bien la JSK qui réussira à ouvrir le score dès la dixième minute de jeu sur un joli centre de Djaboute depuis l’aile gauche et cette reprise de la tête victorieuse de l’excellent Boukhanchouche. Malgré les visiteurs qui pressent très haut, la JSK aurait pu pourtant doubler la mise sur cette reprise fulgurante de Djaboute qui trouve Moussaoui à la parade (27’). Avec une meilleure occupation rationnelle du terrain, le PAC réussit à cadrer littéralement le rectangle vert pour pousser les Canaris à la défensive. Sur deux coups francs puissants en plein axe du remuant El-Mellali, la cage kabyle est sauvée une première fois par le mur (31’), puis, une seconde fois, par l’excellent Boultif (32’).
Le PAC ne desserre pas l’étreinte et obtient une égalisation qui ne faisait pas l’ombre d’un doute. Sur un coup franc direct bien combiné à la limite de la surface de réparation, Bouhina réussit à fusiller Boultif (39’). Le reste de la rencontre ne changera rien au score final d’une rencontre qui verra un énième échec de la JSK sur son terrain du 1er- Novembre.  

Mohamed Haouchine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER