Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

ESS

L’affaire Amada est loin d’être close

© D.R

Il semble que l'affaire du joueur malgache Ibrahima Amada n'est pas près de connaître son épilogue, et ce, en dépit du versement de la totalité du montant exigé par le joueur,  la semaine passée, par la direction du club sétifien.

Le président du conseil d'administration, Azzedine Arab, s'est occupé personnellement de ce dossier qu'il maîtrise parfaitement en se déplaçant à la FAF où il a rencontré le secrétaire général avec lequel il a trouvé la formule pour verser l'argent directement au compte de Amada. Toutefois, ce samedi une nouvelle correspondance de la FIFA réclame des preuves du transfert de l'argent comme le confirme Arab à Liberté. 
“Il est vrai que nous avons été saisis via la FAF par la FIFA qui nous réclame juste un avis de débit prouvant que l'argent a été bel et bien viré dans le compte du joueur, nous avons répondu à ce courrier et nous avons joint l'ordre de virement comme preuve tangible de notre bonne foi. Il est vrai que la procédure est un peu lente, ce n'est pas de notre faute, il y a des procédures qu'on doit respecter car c'est de la devise dont il s'agit, cela nécessite tout une procédure. Je reste très serein, car l'argent du joueur Amada est bel et bien dans son compte, on n'a rien n'a craindre de ce côté-là”, explique Azzedine Arab. Et de poursuivre encore sur la convention signée avec le joueur et l'ancienne direction sous la conduite de Hacen Hamar. “Ce qui me préoccupe pour le moment, ce n'est pas l'argent qui a été viré il y a quelques jours, mais bien la convention signée entre le joueur et l'ancienne direction de l'Entente, là c'est un autre problème auquel on sera confronté, car il y a des pénalités de retard qu'on doit encore payer pour ce joueur, et là, j'avoue que ce dossier m'a vraiment fatigué, ce sera encore une autre affaire qu'on doit encore régler sous peine de sanctions, franchement je ne sais pas pourquoi on est arrivé à cette situation, pourtant j'ai bien attiré l'attention des gens il y a quelques mois sur cette affaire mais personne n'a voulu m'entendre. Aujourd'hui, on fait face à un vrai problème, on le règle d'un côté, un autre problème surgit de l'autre. L'Entente n'a pas besoin de ce scandale pour entamer sa saison, on est en train de régler les problèmes au fur et à mesure, mais les dossiers des joueurs étrangers nous ont bouffé beaucoup d'argent, Amada et Iviany nous ont vidé la trésorerie, c'est impensable !”, dénonce encore le docteur. Pour renflouer les caisses, Arab a réclamé auprès de la LFP,  les frais de formation de ses sept joueurs qui ont opté pour l'USMA et CRB. Il a fait valoir les passeports sportifs des joueurs pour récupérer son argent. L'Entente jouera demain en match avancé au stade Omar-Hamadi de Bologhine, son premier match de championnat face à l'USMA à huis clos.


RACHID ABBAD 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER