Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Le verdict sera connu le 11 Avril

Le procureur a requis une année de prison pour Chaouchi

© Yahia/Achives Liberté

Le gardien du Mouloudia d’Alger, Faouzi Chaouchi, a comparu, hier, devant le procureur de la République au tribunal de Bir Mourad-Raïs pour une affaire d’agression contre un agent de l’ordre public en marge du derby qui a opposé le MCA au NAHD le 7 février dernier au stade du 5-Juillet. En effet, le policier en question a déposé une plainte contre l’ex-gardien international pour un délit d’outrage à corps constitué. Trois PV, ceux du policier, des témoins et des séquences vidéo, preuve à l’appui de la défense et des avocats de Chaouchi, concernant cette affaire, ont été signés. Faouzi Chaouchi a comparu hier pour la seconde fois, la première séance ayant eu lieu le 21 mars.
La victime, en l’occurrence Ibrahim Boumendjal relevant de la Sûreté nationale de la circonscription de Chéraga, n’a pas accepté les excuses de Chaouchi lors de la première séance (21 mars), surtout qu’il a senti une certaine hogra de la part du gardien mouloudéen, selon les dires de son avocat. L’avocat du policier a fait appel à deux témoins, qui font partie du service d’ordre et qui étaient présents le jour de l’incident. Les deux témoins ont confirmé les faits, à savoir que Chaouchi ne voulait pas se soumettre à la fouille. Les témoins ont rajouté que Chaouchi a poussé et giflé l’agent de l’ordre. La victime avait relaté les mêmes faits que ce soit hier ou lors de la première séance. À partir de ces données, l’avocat du policier a demandé que l’article 144 du code pénal soit appliquée car même s’il est une personnalité publique, nul n’est au-dessus de la loi. L’avocat est allé plus loin en accusant Faouzi Chaouchi d’avoir manqué de respect au policier. À la fin de sa plaidoirie, l’avocat de la victime a demandé une compensation au dinar symbolique et des excuses publiques. Dans l’autre camp, la défense de Chaouchi composée de deux avocats, à savoir Mes Boulanouar (avocat du MCA) et Benabou (avocat de Chaouchi), a affirmé, preuve à l’appui, que dans le PV de la victime, il n’a pas été mentionné que le policier avait reçu une gifle, Mais juste que le keeper du Mouloudia a poussé le policier et l’a insulté. La défense de Chaouchi s’est appuyée également dans sa plaidoirie sur un détail, à savoir les photos prises par la police qui innocentent Chaouchi. Le juge s’est interrogé sur l’absence des témoins de Chaouchi, Me Benabou a affirmé qu’il n’a pas jugé utile de les appeler vu que l’affaire n’est pas aussi grave pour leur faire appel.
En outre, les avocats de Chaouchi ont avancé un autre argument : le policier en question ne portait pas un uniforme mais un survêtement. Au final, la défense de Chaouchi a demandé au juge et au procureur de la République d’innocenter Chaouchi, surtout qu’il n’est pas récidiviste. Le procureur de la République a finalement requis une année de prison ferme et 100 000 DA d’amende. Le verdict  sera connu le 11 avril prochain, a annoncé le juge.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER