Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Refus de l’ESS de signer la convention tripartite de la FAF

Les explications de Azzedine Arab


Le président du conseil d’administration de la SSPA-Black Eagles, Azzedine Arab, a refusé de parapher la convention tripartite liant la société sportive au cabinet d’experts Kaizen Expertise et la DNCG, et ce, pour l’obtention de la licence de la saison prochaine. Interrogé sur les raisons de ce refus, Arab a motivé sa décision par le fait que “le club est en faillite”, a-t-il indiqué dans une déclaration à Liberté. Pour lui, “l’ESS n’a pas besoin pour le moment d’un cabinet d’expertise pour accompagner les clubs mais plutôt d’un liquidateur. Nous sommes dans une situation critique”, a-t-il précisé. Et d’ajouter : “La FAF avait décidé via la direction du contrôle de la gestion financière (DCGF) que préside Reda Abdouche d’accompagner les clubs pour la mise à niveau et l’obtention de la licence pro. 

Ils sont passés chez nous pour nous inviter à parapher la convention, j’ai dit non ! Pour la simple raison que le club, déficitaire, est en état de liquidation. Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons consommé les 3/4 du capital. De ce fait, il n’est pas normal de parler de mise à niveau. D’autant plus que nous n’en avons plus les moyens. Je suis un homme visionnaire dans ma démarche. C’est pour vous dire que je ne veux pas qu’on interprète cela comme un conflit avec la LFP ou la FAF. J’ai d’ailleurs soulevé ce problème bien avant, c’était lors de la réunion avec la FAF. J’ai alors attiré l’attention sur cette anomalie.

En vain.” Concernant le probable transfert des jeunes joueurs sollicités ces derniers temps, on croit savoir que l’entraîneur tunisien Nabil El-Kouki refuse catégoriquement de donner le feu vert pour libérer deux autres joueurs, à savoir le latéral gauche Kendouci et l’attaquant Houssam Ghacha. Selon une source digne de foi, le coach aurait même menacé de quitter son poste dans le cas où d’autres joueurs quitteront le navire sans son aval.

Et face à cette nouvelle donne, la direction s’est retrouvée entre le marteau et l’enclume, sachant que, d’un côté, le transfert de ces deux joueurs pourra renflouer les caisses du club, de l’autre, cela risque de pousser l’entraîneur tunisien à jeter l’éponge. C’est dire toute la complexité de la situation. Un autre dossier donc sur la table du président Azzedine Arab, sachant que le président du directoire, Zeghlache, veut transférer 6 ou 7 joueurs les prochaines semaines. Ce qui pourrait engendrer une crise entre la direction actuelle et l’entraîneur El-Kouki.

À propos du blocage de la subvention de la wilaya faute de bilan financier 2019, on croit savoir que l’ancien directeur financier, Hassen Senessaoui, a remis avant-hier le rapport financier détaillé du premier semestre de l’année 2019 qui permettrait à la direction de l’Entente de le déposer au niveau de la wilaya afin d’obtenir la subvention tant attendue, comme le confirme notre interlocuteur : “Effectivement, nous avons reçu le bilan financier du premier semestre de 2019 qu’on va soumettre au commissaire aux comptes pour une éventuelle certification afin de le soumettre aux autorités locales.” Cela dit, l’ESS, qui traverse une grave crise financière, n’a pas pu à ce jour régulariser ses joueurs. 

 

 

                                              RACHID ABBAD


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER