Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

ESS

Les joueurs en colère


Initialement prévue au début du mois de juillet, la régularisation des joueurs de l'Entente de Sétif par la direction a été reportée, apprend-on de sources sûres. Le président du conseil d'administration de la SSPA Black Eagles avait tablé sur des subventions plus conséquentes, d'où son engagement avec les joueurs pour les régulariser au début de cette semaine, en vain. Les joueurs ont d’ailleurs exprimé leur ras-le-bol. 

La direction avait misé sur des entrées d’argent estimées à 12 milliards de centimes. Finalement, elle n'a droit qu'à la moitié de ces prévisions. Les autorités locales ont décidé de débloquer 5,5 milliards de centimes, 3 milliards provenant de la mairie de Sétif après délibération de son conseil exécutif communal et 2,5 de la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de Sétif. Cette subvention ne suffira guère pour régler les dettes du club, dans la mesure où elle ne laisse aucune marge de manœuvre aux dirigeants pour procéder à la régularisation des joueurs qui n'ont pas touché le moindre sou depuis longtemps. 

Il faut dire que l'absence du rapport final financier de 2019 a fait beaucoup de mal au club qui l’a privé de subventions conséquentes. Même les sponsors ont carrément tourné le dos au club, en raison de la pandémie de Covid-19 qui secoue le monde depuis le mois de mars dernier. Les besoins financiers pour finir la saison sont estimés, selon Azzedine Arab, à près de 20 milliards de centimes. 

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le club du RC Arba a récemment saisi l’ESS pour réclamer les indemnités de formation de son joueur Islam Bakir, estimées à 400 millions de centimes. Cet attaquant a été transféré au Club Sportif de Sfax. Par ailleurs, le jeune milieu de terrain Abderrahim Daghmoum a renouvelé ce jeudi son contrat jusqu'en 2023 moyennant une mensualité de 75 millions de centimes. 

 

 


R. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER