Scroll To Top

Sport / Sports

CSC

Les Sanafir à pied d’œuvre dès demain au Caire

La formation constantinoise, forte d’une délégation d’une trentaine de personnes, a rallié hier le Caire via Istanbul sur un vol direct à partir d’Alger en perspective de la deuxième manche du dernier tour de la coupe de la CAF avant les poules, prévu mercredi prochain face au club égyptien d’El-Maquassa.
Le coach franco-portugais a décidé d’emmener pour ce voyage l’ensemble de son effectif, même les joueurs non concernés par la rencontre, à l’image de Melouli et Chorfa non qualifié pour cette joute et cela pour préparer le match “non moins important”, selon lui, de championnat de samedi prochain face au RC Relizane.
Comme il nous le confia, “l’important était de bien négocier ce match face à l’ASMO et garder une certaine distance avec le bas du tableau, mais aussi garder comme, on dit, un petit peu sous la semelle pour le long voyage qui nous attend ; on va essayer de surfer sur cette vague de bon résultat et le confirmer lors prochain déplacement à Relizane, car notre objectif demeure toujours de réussir un maintien honorable.” Concernant ce match retour de la CAF, le coach demeure assez confiant dans les chances de son équipe de ramener la qualification. “Comme je l’ai dit, la priorité reste le championnat, mais cela ne veut pas dire qu’on va pas partir en Égypte la fleur au fusil ; on possède une petite avance, mais c’est toujours mieux que zéro à zéro ou un partout ; je persiste à dire que cette équipe égyptienne et vraiment une très bonne équipe et très difficile à jouer ; cependant, on a bien réussi à la déjouer et à gêner leurs progressions ; on ne part plus dans l’inconnu ; on connais maintenant leurs points forts et leurs points faibles”, a-t-il déclaré. Le même intervenant appréhende cependant les éléments extra-sportifs : “Si on ne rencontre pas des désagréments extra-sportifs qu’on a l’habitude de rencontrer sur le continent, à savoir la pression populaire, les embouteillages le jour du match et l’arbitrage, je pense que nous avons nos atouts à faire valoir et revenir avec une qualification.”   
Le CSC devra séjourner deux jours aux abords de la capitale égyptienne dans un centre sportif ultra moderne avant de rallier, la veille du match, la ville d’El-Fayoum (80 km au sud du Caire) pour affronter l’équipe d’El-Maquassa, tandis que le retour est prévu juste après la rencontre via le même itinéraire le Caire-Istanbul-Alger pour rallier directement la ville de Chlef pour un stage bloqué de deux jours en prévision du match face a Relizane.

ADLENE R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER